l’Omnium Banque Nationale, anciennement la Coupe Rogers

BRISEBOIS : EUGÈNE LAPIERRE EST TOUJOURS LÀ APRÈS 20 ANS

14 août, 2021

Photo : Sarah-Jade Champagne / Tennis Canada

L’année 2021 est en fête avec le retour des grands tournois de tennis.

S’il vous arrive de croiser Eugène Lapierre en fin de semaine au Stade IGA, souhaitez-lui bon anniversaire en plus de le féliciter, lui et son équipe, pour la relance.

Il faut savoir que l’Omnium Banque Nationale présenté par Rogers marque sa vingtième année à titre de directeur.

Faisons un décompte comparatif. Depuis 2001, le Canadien a eu dix entraîneurs et le Canada et le Québec ensemble huit premiers ministres. Au tennis, un seul nom à la barre : Eugène Lapierre. 

Les améliorations nombreuses au stade, les ajouts au Centre national de tennis, les records mondiaux de foule et les tournois de Repentigny, Granby, Saguenay et Drummondville ont marqué ces vingt ans.   

En passant, au-dessus de la pile sur sa table de travail, il y a l’ajout d’un toit pour maintenir Montréal parmi les grandes capitales mondiales du tennis. 

À l’international, Eugène est vite devenu la référence canadienne, puisque l’ATP et la WTA l’ont choisi pour leurs comités.

Hommages bien mérités

Ses deux prédécesseurs, John Beddington et Richard Legendre, Steve Simon, président et chef de la direction de la WTA, ses amis Réjean Genois et Jean-François Manibal, de Tennis Québec, lui rendent hommage.

« Sa vision et son leadership ont fait du tournoi l’un des événements les plus prestigieux et les plus populaires du circuit WTA.

« Avec sa passion pour le développement du sport depuis son arrivée à Tennis Canada au début des années 1990, il a offert une contribution à tous les chapitres.

« La WTA lui offre ses sincères remerciements à l’occasion de son 20e anniversaire en tant que directeur de ce tournoi très spécial. »

– Steve Simon, président et chef de la direction de la WTA

« La première présentation du tennis au parc Jarry remonte à 41 ans. Depuis ce début plutôt modeste, il n’y a eu que trois directeurs de tournoi. J’ai eu la chance d’être le premier et j’ai supervisé les quinze premières années. Le très habile Richard Legendre m’a succédé, puis le remarquable Eugène Lapierre a guidé ce qui est maintenant l’Omnium Banque Nationale présenté par Rogers.  »

« Avec son style calme et discret, il a vu à la croissance du tournoi ainsi qu’à la gestion de toutes les activités de Tennis Canada au Québec. Il pense toujours à la façon d’améliorer le tournoi et les installations. Son plus grand défi maintenant est de pouvoir doter le court central d’un toit amovible. Il ne s’arrêtera probablement pas tant que le toit ne sera pas en place. »

« Le tennis canadien à la chance d’avoir un homme de cette qualité à un poste aussi important. »

John Beddington, premier directeur du tournoi

« Diriger un événement majeur comme l’Omnium Banque Nationale pendant 20 ans, c’est déjà exceptionnel. Mais en faire un succès local et international, année après année, ça tient de l’exploit !

« Il fallait avoir l’endurance d’un marathonien pour y arriver. Ça prenait beaucoup de passion, de créativité et d’intelligence pour faire avancer le tournoi de Montréal comme il l’a fait avec tant de constance. Il a veillé à l’enracinement du tournoi dans notre grande famille du tennis québécois. En faisant sien le tournoi, il l’a surtout fait nôtre.

Merci et bravo ! »

Richard Legendre

« Depuis 20 ans, les circuits ATP et WTA ont vécu de nombreux bouleversements. Devant ces défis, le leadership, la vision et la passion d’Eugène Lapierre ont permis à Montréal de continuer d’être parmi les tournois les plus importants du monde.

« Lui et son équipe ont fait de l’Omnium Banque Nationale un tournoi apprécié des joueuses et des joueurs et le grand rendez-vous des amateurs de tennis du Québec.

« Chapeau pour ces 20 ans de grandes réalisations ! »

Réjean Genois

« Un vrai monsieur tennis dans tous les sens du mot. Chasseur de balles, joueur de haut niveau, entraîneur, arbitre, organisateur/directeur de tournois, directeur technique (à Tennis Québec), directeur de l’Omnium et VP de Tennis Canada, il a tout fait.

« Ces fonctions lui ont permis de devenir une référence en tennis. Ce n’est donc pas pour rien qu’il a eu une si importante influence sur le tennis au pays.

« Un gros merci pour son apport au développement du tennis au Québec. »

Jean-François Manibal, directeur général de Tennis Québec

Voilà pour le concert d’éloges. Il ne faudrait surtout pas fermer le compteur trop vite puisqu’Eugène Lapierre ne parle toujours pas de retraite.  

Mots-clés
Inscrivez-vous
Omnium Banque Nationale En Coulisse