Anciennement la Coupe Rogers

Brisebois : Il nous faudrait une deuxième télé

3 novembre, 2022

Qu’est-ce que le tennis canadien possède en commun avec le Canadien, le FC Montréal… jusqu’à récemment, la Série mondiale, le football de la NFL, les Alouettes et les Raptors en cette période la plus faste de l’année à la télé ?

Au tennis aussi, il faut deux appareils pour tout voir et apprécier.

Toutes nos félicitations à Félix Auger-Aliassime pour son tour du chapeau en octobre !

Photo : Laurie Dieffembacq

S’adjuger trois titres de suite après avoir perdu les neuf premières finales de sa carrière, il faut le faire. Tous les espoirs sont désormais permis puisqu’on ne doit pas oublier qu’il n’a que 22 ans.

Toujours est-il que Tennis Canada est aussi dans les honneurs avec l’exceptionnel doublé de ses joueurs à Vienne et à Bâle avec la finale de Denis Shapovalov et le championnat de Félix.

Est-ce vraiment gros de voir deux joueurs du même pays dans deux finales distinctes de tournois de catégorie 500 ?

Courriel à nulle autre que Greg Sharko, directeur des médias et des communications de l’ATP. Réponse : oui, c’est rare.

« En 2018, Borna Coric et Marin Cilic (Croatie) avaient gagné les finales à Halle et à Queens », mentionne-t-il.

« C’est prometteur pour la Coupe Davis », reconnaît Eugène Lapierre en rappelant que Félix vient de battre le numéro un mondial Carlos Alcaraz deux fois en un mois.

Durant la séquence20222021
Manches gagnées et perdues26-3N/DN/D
Aces145 (moy.11,2)818 (11,1)560 (9,0)
Jeux gagnés au service96 % (131 sur 136)86 %84 %
% de 1ers services67 %64 %63 %
Points au 1er service83 %77 %77 %
Points au 2e service60 %51 %50 %
Balles de bris repoussées75 % (15 sur 20)66 %59 %

Des plans pour l’avenir…

Bien sûr que le jeu n’est pas du même niveau, mais reste que le tournoi ITF au club intérieur de Saint-Augustin la semaine dernière avait son côté historique. Il s’agissait du premier rendez-vous international masculin à Québec en 50 ans ou presque.

Le tournoi d’octobre 1973 avait été le Grand Prix WCT.

« Laver, Rosewall, Ashe, Borg, tous les grands de l’époque étaient là », se rappelle très bien Réjean Genois.

Lui et Richard Legendre avaient été invités comme participants au tableau principal.

Réjean avait baissé pavillon devant le Néo-Zélandais Onny Parun et Richard face au Britannique John Lloyd.

En double, nos jeunes hommes de 20 ans avaient été éliminés par Jimmy Connors et Marty Riessen.

« Connors était reparti champion », se souvient aussi Réjean, alors universitaire à Florida State.

Pause d’histoire et retour à l’actualité puisque, semble-t-il, Québec n’aura pas à attendre un autre demi-siècle pour revoir du tennis masculin.

Le club intérieur de Saint-Augustin compte six terrains installés sous deux bulles. Il appartient à Pierre-Luc Tessier, notamment ex-entraîneur de Stéphanie Dubois. Le proprio a déjà des plans pour l’avenir. Il a l’ATP dans sa mire. Il pense à un rendez-vous Challenger.

À suivre…

La Coupe Davis… peut-être

Une présentation qui pourrait très bien convenir pour le retour à Québec de l’élite du tennis international masculin serait le Canada à la Coupe Davis.

L’intérêt a jadis été sondé et, avec Félix qui a fait son apprentissage au Club Avantage avec son père Sam, le Centre Vidéotron risquerait peut-être de ne pas être assez grand.

Calgary suivi de Drummondville

À propos des Challengers, ils s’installent au Canada pour les deux prochaines semaines.

Après Calgary, à compter de lundi pour un tournoi mixte Banque Nationale, ce sera Drummondville la semaine du 14 au 20 novembre.

On vous avait annoncé la participation d’Alexis Galarneau (222e) de même que celle de Gabriel Diallo (248e) au tableau principal et voilà que s’ajoute Vasek Pospisil (121e).

La semaine suivante, le trio se joindra à Félix et à Shapo à la Coupe Davis en Espagne.

Mots-clés
Inscrivez-vous
Omnium Banque Nationale En Coulisse