Anciennement la Coupe Rogers

Brisebois : La Coupe Davis est-elle la Coupe du monde originale ?

25 novembre, 2022
The Davis Cup trophy in close up

Photo : Martin Sidorjak/Tennis Canada

Avec beaucoup moins de controverses, le tennis possède aussi sa Coupe du monde cette semaine. Au lieu du Qatar, la compétition a eu à Malaga, en Espagne, et le Canada est un sérieux prétendant au titre.  

Avant d’aller plus loin, un peu d’histoire… 

Dans les compétitions sportives entre pays, il est intéressant de savoir que la Coupe Davis, nommée en hommage à son fondateur, un étudiant d’Harvard, est l’aînée de 30 ans de celle du ballon rond. 

Au début, un challenger Grande-Bretagne/États-Unis avait vu le jour, avant de s’ouvrir aux autres pays quatre ans plus tard. La Coupe Davis a été disputée la première fois le 7 août 1900, alors que la Coupe du monde du foot est née le 13 juillet 1930.   

Voilà ! 

Le club AAA sur place 

Le capitaine Frank Dancevic compte sur un club AAA cette semaine avec Félix Auger-Aliassime (6e) et Denis Shapovalov (18e) sur les rangs, ensemble pour la première fois depuis 2019.  

Bon présage, puisque la jeune formation avait causé cette année-là la surprise avant de s’incliner en finale devant Rafa et l’Espagne.

Felix Auger-Aliassime and Denis Shapovalov practive ahead of the Davis Cup Finals in 2022
Photo : Martin Sidorjak/Tennis Canada

Mystère pour le double 

À moins que son match de simple soit hyper long ou qu’une blessure soit gardée secrète, pariez que le capitaine Dancevic va donner le feu vert à Félix pour faire la paire avec Vasek Pospisil.  

Sans Alexander Zverev encore sur le carreau, ça devrait bien aller en quarts de finale pour le Canada contre l’Allemagne, qui doit s’en remettre au 67e mondial Oscar Otte dans le rôle de chef de file. 

En cas de victoire, le Canada pourrait affronter l’Italie ou les États-Unis.  

Dans les autres quarts de finale, l’Australie affronte les Pays-Bas, alors que la Croatie se mesure à l’Espagne, privée de Rafa et de Carlos Alcaraz. 

L’autre équipe du Canada      

Le Canada n’a pas une, mais deux équipes en Espagne, cette semaine. 

En plus des joueurs, il faut ajouter celle du très enthousiaste personnel de Tennis Canada. 

Les tambours, les têtes format géant de Félix et de Shapo et « Allez Canada ! » dans les gradins, ce sont eux.

Team Canada's fans at the Davis Cup in 2022
Photo : Martin Sidorjak/Tennis Canada

« Elles et ils sont une soixantaine des bureaux de Montréal (65 %) et de Toronto. Comme plusieurs font le voyage avec accompagnement, le total monte vite à une centaine de personnes », mentionne Richard Quirion, le directeur des tournois professionnels et internationaux au Québec agissant comme agent de voyages. 

À la télévision 

Le groupe Kosmos s’est engagé à verser trois milliards à la Fédération internationale pour les droits durant 25 ans. 

TVA Sports 1 ou 2 sont les diffuseurs selon les heures, cela jusqu’à dimanche pour la finale. Sportsnet retransmet les rencontres en anglais. 

Retour sur Drummondville 

Il faut parler d’un franc succès pour le Circuit pancanadien Challenger Banque Nationale, dont c’était la conclusion à Drummondville la semaine dernière. 

En effet, même un scénariste n’aurait guère pu faire mieux que la populaire victoire en finale du Canadien Vasek Pospisil et les multiples séances avec les gradins bondés, ce qui n’était pas évident après deux ans de disparition de la scène en raison de la pandémie.

Vasek Pospisil holding the Drummondville Challenger trophy in a picture with the tournament organizers
Photo : Sarah-Jäde Champagne/Tennis Canada

Voici quelques échos en direct de Drummond :  

  • En raison de sa finale marathon de presque trois heures avant de vaincre l’Américain Michael Mmoh, 7-6, 4-6 et 6-4, Pospisil a dû partir en vitesse pour Dorval afin de prendre un vol vers l’Espagne pour se joindre à Équipe Canada. 
  • « Vasek a adoré sa semaine. Il réintègre le Top 100, ce qui lui assure une place au tableau principal des Internationaux d’Australie, premier volet du Grand Chelem de 2023 », raconte Quirion. 
  • Alexis Galarneau, qui est également en Espagne avec Gabriel Diallo, s’est hissé au 204e échelon pour un sommet personnel.   

Enfin, nos félicitations au triumvirat présidentiel formé d’Alain Caillé, Dominic Joly et Stephan Hamel. Ils ont maintenant le défi de trouver le moyen d’agrandir l’espace du court central au Tennis intérieur René-Verrier en raison du succès de leur tournoi auprès du grand public. Ils ont toute notre confiance.     

En terminant, bonne Coupe Davis ! 

Mots-clés
Inscrivez-vous
Omnium Banque Nationale En Coulisse