Anciennement la Coupe Rogers

Brisebois : Swiatek et Tiafoe - du Québec à New York  

10 septembre, 2022
Iga Swiatek raises her fist

Photo : US Open

On va s’entendre sur le fait qu’on ne vit pas les moments magiques de septembre dernier alors que Leylah Annie Fernandez et Félix Auger-Aliassime avaient atteint respectivement la finale et la demi-finale des Internationaux des États-Unis. Pourtant, grâce à Frances Tiafoe et à Iga Swiatek, il reste un intérêt québécois cette année pour les derniers jours du tournoi new-yorkais. 

Depuis nombre d’années, le tennis voit des espoirs venir d’ailleurs poursuivre leur apprentissage par l’entremise du système de tournois Banque Nationale en place au Québec. 

À cet égard, l’été 2003 demeure unique à ce jour. Le champion des Internationaux Banque Nationale de Repentigny allait plus tard détenir trois titres du Grand Chelem, deux décorations olympiques et le poste de numéro un du monde pendant 41 semaines. Son nom : Andy Murray, également vainqueur à deux occasions au Stade IGA. 

Pour le Québec, la curiosité dans la Grande Pomme se situe essentiellement au bout des raquettes de Swiatek et de Tiafoe, qui suivent le même parcours vers la gloire.  

Comme Murray, la paire a commencé à gagner ici. C’était en 2016 que Swiatek et Tiafoe, tombeur de Rafa en début de deuxième semaine, enlevaient respectivement la palme chez les 18 ans et moins à Repentigny alors qu’elle n’en avait que 16, et le Challenger de Granby (Tiafoe) en à peine plus d’un mois. 

Ce n’est qu’une question de temps. Leylah et Félix possèdent tous les deux le talent et l’âge, à 20 ans et 22 ans, pour revenir en force à New York et aux autres rendez-vous majeurs. En attendant le prochain tournoi du Grand Chelem à Melbourne en janvier, pourquoi pas un doublé Repentigny-Granby samedi et dimanche pour Swiatek et Tiafoe ? 

Bienvenue au tennis de l’avenir ! 

Saviez-vous que… 

Dans les grandes pointures qui se sont distinguées au Québec avant de poursuivre leurs succès sur les plus grandes scènes, ajoutez Angelique Kerber, une autre championne du Challenger au Saguenay en 2006 et en 2007, la dernière fois 7-6 au bris d’égalité de la troisième manche devant notre Valérie Tétreault, de Tennis Canada. 

Or, Iga Swiatek y va pour son troisième tournoi du Grand Chelem comme Murray et Kerber, avec le compteur qui n’a surtout pas fini de tourner à 21 ans seulement. 

Un autre nouveau roi  

Un autre motif de s’intéresser au tennis est le couronnement d’un nouveau joueur numéro un entre Carlos Alcaraz et Casper Ruud. 

Deuil 

Peu de sports n’ont été appuyés autant, au cours des dernières décennies, par la famille royale que le tennis à Wimbledon.  

Tennis d’ici 

Un tournoi de la Fédération internationale chez les juniors de niveau J2 s’amorce au stade IGA à compter du 12 septembre.

Mots-clés
Inscrivez-vous
Omnium Banque Nationale En Coulisse