l’Omnium Banque Nationale, anciennement la Coupe Rogers

EN CHIFFRES : ANALYSE APPROFONDIE DE LA DOMINATION DE RAFAEL NADAL À Roland-Garros

27 mai, 2022
Rafael Nadal bites the Roland Garros trophy

Photo : Martin Sidorjak

Par : Ben Lewis

On le surnomme, avec raison, le roi de la terre battue.

Rafael Nadal est, tout compte fait, le plus grand joueur de terre battue que le monde n’ait jamais connu.

Quoiqu’il ait impitoyablement dominé sur la terre battue tout au long de sa carrière, accumulant un record de 62 titres, il réserve souvent son meilleur tennis pour Roland-Garros.

Avant le début de l’édition 2022 de l’épreuve parisienne du Grand Chelem, Nadal avait remporté 105 de ses 108 duels à la porte d’Auteuil, soit un pourcentage de victoire de 97,2.

Ce n’est là qu’une des nombreuses statistiques époustouflantes que Nadal a produites sur la terre battue de Paris. Voici sept statistiques qui illustrent l’étonnante domination de Nadal à Roland-Garros :

13-0 en finale

Nadal a remporté 13 couronnes à Roland-Garros, pulvérisant le record précédent (6) de l’ère ouverte chez les hommes établi par Bjorn Borg.

Ce total est également six de plus que les sept couronnes de Chris Evert à la porte d’Auteuil.

Le plus impressionnant de ce palmarès est sans doute ses résultats en finale : une fiche parfaite de 13 victoires.

Nadal a été si dominant lors des matchs de championnats qu’il n’a concédé que six manches en finale.

Lors de son premier triomphe à Paris, Nadal a eu raison de l’Argentin Mariano Puerta en des comptes de 6-7, 6-3, 6-1 et 7-5.

Il a battu Roger Federer en finale à trois reprises (2007, 2008, 2011).

En 2012, il a pris la mesure de Novak Djokovic 6-4, 6-3, 2-6 et 7-5, et a également vaincu son rival en quatre manches lors d’une reprise de la finale en 2014.

En 2019, l’Autrichien Dominic Thiem a offert un peu de résistance avant que Nadal ne prenne le contrôle et remporte le titre par la marque de 6-3, 5-7, 6-1 et 6-1.

C’est clair comme de l’eau de roche : pour avoir une chance d’éliminer Rafa à Paris, il faut le faire tomber avant la finale.

Cinq titres consécutifs, 39 gains d’affilée

Nadal a connu de nombreuses périodes de domination sur la terre battue, notamment une absurde séquence de 81 victoires qui a débuté en 2005 et s’est poursuivie jusqu’en 2007.

Sa séquence la plus impressionnante à Roland-Garros s’est étendue de 2010 à 2014.

Au cours de cette période, il a conquis cinq couronnes et 39 matchs consécutifs à Paris.  

C’est Novak Djokovic qui a interrompu cette séquence en 2015 lorsqu’il a eu raison de Nadal (7-5, 6-3, 6-1) en quart de finale.

Quatre Roland-Garros sans perdre une seule manche

Triompher dans un tournoi du Grand Chelem est un défi en soi. Maintenant, imaginez le faire sans perdre une manche.

Rafa a conquis quatre de ses couronnes de Roland-Garros sans concéder une manche, ce qui est incroyable quand on sait que les duels masculins sont disputés au meilleur de cinq manches.

Nadal after winning the title in 2017. Photo by Peter Staples/ATP World Tour

Lors des éditions de 2008, 2010, 2017 et 2020, Nadal a terminé la quinzaine avec une fiche parfaite de 21 manches gagnées.

C’est en 2-17 qu’il a été le plus dominant, ne perdant que 35 jeux en route vers la consécration.

Le Chelem d’argile

Les experts ont dû trouver un terme pour désigner cet exploit, appelé à juste titre le « Chelem d’argile » (Clay Slam), car personne ne l’avait réussi avant lui.  

En 2010, Nadal a gagné tous les tournois sur terre battue auxquels il a participé avant d’être couronné champion à Roland-Garros.

Sa séquence a commencé par la conquête du titre de Monte-Carlo, puis celui de Madrid et celui de Rome.

Le Chelem de la Manche

La période la plus difficile du calendrier est sans aucun doute la transition entre la terre battue et le gazon.

Une fois Roland-Garros terminé, les joueurs doivent immédiatement se préparer pour évoluer sur une surface beaucoup plus rapide qui procure de faibles rebonds. La surface du All England Club, site des Championnats de Wimbledon, est à l’opposé de l’argile rouge plus lente, qui permet des échanges beaucoup plus longs.

C’est un endroit où Federer a rapidement établi sa suprématie, remportant son premier trophée de Wimbledon en 2003 pour amorcer une série de cinq trophées consécutifs.

Une séquence qui aurait pu se poursuivre si Rafa n’avait pas mis son grain de sel.  

En 2008, Nadal était dans une forme magistrale, et a traversé le tableau à Paris en ne perdant que 37 jeux.

Il a ensuite infligé à Federer l’une des défaites les plus brutales de l’histoire du Grand Chelem, démantelant le maître suisse en des comptes de 6-1, 6-3 et 6-0.

Il a poursuivi sur sa lancée sur le gazon et, un mois plus tard, a eu raison de Federer en finale de Wimbledon dans l’un des plus grands matchs de l’histoire du sport, pour remporter le « Chelem de la Manche ».

Nadal a réitéré son exploit deux ans plus tard.  

Il a aisément disposé du Suédois Robin Soderling 6-4, 6-2 et 6-4 lors de la finale de Roland-Garros — son cinquième titre à Paris —, vengeant sa défaite de l’année précédente.

Il a ensuite été sacré champion à Wimbledon grâce à une victoire en finale aux dépens du Tchèque Tomas Berdych.

Plus de six titres majeurs sur terre battue et sur surface dure

Bien que plusieurs joueurs aient réussi à remporter plusieurs tournois du Grand Chelem sur différentes surfaces, aucun joueur de l’ère ouverte n’a réussi à conquérir six grands tournois ou plus sur terre battue et sur surface dure.

Rafa a établi cette marque plus tôt cette saison en s’adjugeant son deuxième trophée des Internationaux d’Australie dans une finale palpitante de cinq heures et 24 minutes contre Daniil Medvedev.

Ce deuxième triomphe à Melbourne, ainsi que ses quatre sacres aux Internationaux des États-Unis, porte à six le nombre de ses titres majeurs sur surface dure, en plus de ses 13 couronnes sur la terre battue de Roland-Garros.  

Plus grand nombre de matchs gagnés dans un tournoi du Grand Chelem

Il s’agit de l’exploit le plus récent que Nadal a réalisé à Roland-Garros, cette année.

Après avoir indiqué la sortie à l’Australien Jordan Thompson en trois manches de 6-2, 6-2 et 6-2 au premier tour à Paris, Nadal a surpassé Federer pour le plus grand nombre de matchs gagnés dans une même épreuve du Grand Chelem, soit 106.

Ce chiffre éclipse la marque de 105 établie par Federer à Wimbledon.  

Reste à savoir si Rafa est capable d’un autre triomphe à Roland-Garros, mais les nombreux records et récompenses qu’il a obtenus à ce tournoi seront gravés à jamais dans les annales du tennis.

Mots-clés
Inscrivez-vous
Omnium Banque Nationale En Coulisse