Anciennement la Coupe Rogers

Carreno Busta trop constant pour Evans

14 août, 2022

Mathieu Belanger/Tennis Canada

L’increvable Espagnol Pablo Carreno Busta s’est qualifié pour la finale de l’Omnium Banque Nationale présenté par Rogers en disposant du Britannique Daniel Evans par 7-5, 6-7 (7) et 6-2, tard samedi soir, au Stade IGA.

Pour le gagnant, il s’agira de sa première participation au match ultime d’un Masters 1000. Il espère avoir encore assez d’énergie pour tenir la route.

Au jeu du chat et de la souris, le Britannique a fini par être gobé malgré ses efforts herculéens. Il lui a manqué la constance de son rival, ce qui l’a contraint à ralentir le rythme et à commettre un lot d’erreurs en manche finale.

Au premier set, Carreno Busta a brisé le service de son opposant à 3-3, marquant cinq points de suite. Cependant, alors qu’il servait à 5-4 pour s’emparer de la manche, il a été brisé à tour, pour la deuxième fois seulement de tout le tournoi, ce qui a permis au Britannique de revenir à 5-5. Le secret des champions consiste à réparer rapidement leurs impairs. L’Espagnol a ravi le service de son adversaire au jeu suivant, filant ensuite vers le gain du set.

La deuxième manche a offert un scénario semblable. Mené 3 à 0, puis 4 à 1, Carreno Busta s’est remis en marche pour revenir à 5-5. La conclusion n’a été connue qu’à la fin d’un jeu décisif chaudement disputé. Pour la première fois de la semaine, l’Espagnol a cédé une manche en raison des prouesses d’Evans.

Carreno Busta n’a pas flanché dans le set décisif. Il a promené son rival comme il le fait si souvent pour récolter deux bris de service et serrer la main d’Evans avec un sourire aux lèvres et la satisfaction du devoir accompli.

La rencontre a duré 2 h 59 min, un sommet pour l’Espagnol cette semaine. Il a marqué 112 points contre 98 et s’est dit très heureux d’avoir tenu le coup.

« Je pense que le match a été difficile du début à la fin. Nous avons eu de longs échanges et, en fin de compte, nous avons offert un bon spectacle.

« Pour la finale, je compte me reposer et récupérer. Je vais me battre demain et ça me fera plaisir de le faire. »

Il affrontera à 16 heures le Polonais et 8e tête de série, Hubert Hurkacz.

Evans se reprend en double

Comme s’il avait encore faim de tennis, le goinfre britannique Daniel Evans, en compagnie de son coéquipier australien John Peers, a poursuivi sa route en double dans la nuit de samedi à dimanche au Stade IGA de Montréal.

Le duo australo-britannique a finalement eu raison des Polonais Hubert Hurkacz et Jan Zielinski pour atteindre la finale de la discipline à l’Omnium Banque Nationale présenté par Rogers. Le match a duré 1 h 15 min devant une foule clairsemée d’irrésistibles qui avaient choisi de rester sur place plutôt que de rentrer sagement à la maison.

Evans et Peers affronteront dimanche les troisièmes têtes de série, le Néerlandais Wesley Koolhof et le Britannique Neal Skupski, des spécialistes du double. Ce match suivra la finale du simple programmé pour 16 heures.

Evans et Peers l’ont emporté par 7-5, 4-6 et 10-4 au super jeu décisif pour cueillir l’honneur de disputer l’ultime match.

Ce super jeu décisif, les gagnants l’ont disputé à la perfection. Ils se sont d’abord fait une petite frayeur en tirant de l’arrière 3 à 1, mais la déconfiture des Polonais a brouillé les cartes, de sorte qu’Evans et Peers ont remporté neuf des 10 points suivants.

Mince consolation pour Hurkacz : il pourra se concentrer entièrement sur le simple sans songer une seule seconde au double qui suivra.

Mots-clés
Inscrivez-vous
Omnium Banque Nationale En Coulisse