Anciennement la Coupe Rogers

De retour sur le terrain après une année mouvementée

8 août, 2021

Pour l’équipe de Tennis Canada, le retour des meilleurs joueurs du monde à l’Omnium Banque Nationale présenté par Rogers de Toronto ne signifie qu’une chose : leur lutte acharnée pour que le tournoi soit réinscrit au calendrier de 2021 en a valu la peine.   

En temps normal, il faut un an pour planifier un tournoi d’une telle envergure. Après une année en dents de scie qui a vu le tournoi reporté en 2020 à cause des restrictions liées à la pandémie, il a fallu énormément de travail pour collaborer avec les gouvernements, les partenaires et les fournisseurs afin que le tournoi devienne réalité cette année, admet Gavin Ziv, directeur général du tournoi.  

« Je pense que ce que l’on apprend tout au long de ce processus, c’est qu’il ne faut rien tenir pour acquis, car il faut beaucoup de travail pour mener à bien un tournoi comme celui-ci », mentionne Ziv. « Nous tenons à remercier l’ensemble de notre personnel, nos bénévoles, nos fournisseurs et nos commanditaires — tous ceux qui ont contribué à la réussite de cette aventure. Il faut un village et le tennis ne fait pas exception. »

La planification battait son plein bien avant que le cadre du déconfinement ne soit mis en place dans la province. L’exploration de divers scénarios dès le début a permis à l’équipe d’être dans la meilleure position possible pour se mettre au travail dès que le tournoi a reçu le feu vert. En décembre, le gouvernement fédéral a décrit le processus pour les manifestations sportives internationales, y compris les approbations nécessaires pour faire venir des athlètes au pays et les diverses exemptions et exigences. Au fil des mois, les communications avec le bureau du ministre provincial et le service de santé publique de Toronto se sont poursuivies et, à mesure que le cadre de déconfinement passait à la troisième étape, la direction à prendre est clairement apparue.  

« Nous sommes arrivés à un point où nous devions prendre un risque et commencer à vraiment investir dans notre programme », poursuit Ziv. « Du point de vue des opérations, on ne peut pas réaliser cela avec une semaine de préavis. Il y a quelques mois, le conseil d’administration de Tennis Canada a décidé que nous allions de l’avant. Que nous obtenions les approbations ou non, nous devions être prêts. »

Ce n’est qu’à la fin du mois de juillet que le gouvernement fédéral et l’Agence de santé publique du Canada ont officiellement approuvé les plans pour la tenue du tournoi. L’équipe avait prévu qu’un tournoi à huis clos serait l’option préconisée pour cette année. L’obtention de l’autorisation d’accueillir environ 5000 spectateurs par séance dans les jours précédant le tournoi a été un véritable soulagement pour les amateurs, les supporters, et surtout pour les joueurs.  

Pour le directeur du tournoi, parcourir le site du Sobeys Stadium et rencontrer les meilleurs joueurs internationaux et les vedettes canadiennes à leur arrivée engendre un sentiment de normalité. Leur énergie optimiste et leur excitation à revenir au Canada sont, selon lui, le signe que les choses reviennent à la normale. Investi dans le tournoi depuis 15 ans, Hale a noué d’étroites relations avec de nombreux joueurs du monde entier et a pu constater de visu les conséquences émotionnelles et financières de la pandémie pour plusieurs d’entre eux. Désormais habitués aux protocoles liés à la pandémie, les athlètes sont heureux de retrouver le soutien des spectateurs.

« Ils sont simplement excités de concourir et d’être de retour à Toronto, car les joueurs aiment vraiment notre tournoi et ont hâte d’évoluer devant les amateurs », explique Hale. « Ce qui est intéressant est que les joueurs se souciaient beaucoup de savoir s’il y aurait des spectateurs. C’est fascinant de voir à quel point il est important pour eux de vivre cette interaction. »

Cette année, l’Omnium Banque Nationale célèbre le 140e anniversaire du volet masculin au milieu d’un certain nombre de changements. Avec l’arrivée d’un nouveau commanditaire en titre, la Coupe Rogers est devenue l’Omnium Banque Nationale présenté par Rogers à Toronto et à Montréal. La COVID-19 a également accéléré plusieurs avancées technologiques, notamment la billetterie mobile sans contact, les laissez-passer virtuels de stationnement et la commande de nourriture sur place par le biais de l’application de l’Omnium Banque Nationale.  

Dans le cadre des mesures sanitaires, le site du tournoi ne sera pas accessible aux amateurs cette année. En revanche, ce qui ne changera pas c’est l’incroyable ambiance du Court central et la qualité des performances que nous présentent les joueurs année après année.

Photo : Peter Power/Tennis Canada

« L’expérience du tennis de classe mondiale que vous vivez chaque été à Toronto sera tout aussi fantastique cette année », assure Ziv. « Quand vous avez (Daniil) Medvedev, un des meilleurs joueurs du monde, avec Rafa (Rafael Nadal) et nos Canadiens Denis (Shapovalov) et Félix (Auger-Aliassime), vous allez voir la crème de la crème sur les terrains. L’expérience dansa le stade sera aussi fantastique qu’elle l’a toujours été. »

Ce qui est tout aussi fantastique est le lien profond que l’équipe de Tennis Canada a forgé à travers les embuches de la dernière année. Ils ont tous un objectif commun et une passion pour le tournoi qui les ont rapprochés encore plus.  

« Nous formons une famille et, en tant que famille, nous avons dû travailler très fort pour faire de ce tournoi une réalité », termine Ziv. « Je suis vraiment fier de tout le monde. Je pense que ce sera un peu doux-amer et émouvant d’organiser cette édition, car nous y avons investi tant d’efforts. »

Mots-clés
Inscrivez-vous
Omnium Banque Nationale En Coulisse