Anciennement la Coupe Rogers

Kyrgios haut la main

11 août, 2022

Patrice Lapointe/Tennis Canada

L’Australien de 27 ans, Nick Kyrgios, traverse une phase de sa carrière assez prodigieuse. Sur le Court Rogers du Stade IGA, il a atteint les quarts de finale avec une aisance toute princière jeudi après-midi.

En disposant par 6-2 et 6-3 de son compatriote Alex de Minaur, il remportait sa 15e victoire en 16 matchs et maintenait intacte sa fiche sur surface dure nord-américaine.

Il ne lui a fallu que 63 minutes pour disposer d’un rival accrocheur, mais pas assez puissant pour résister à la créativité du joueur de l’heure que doublent une qualité de services et une originalité sans pareil.

Déplacé sur le Court Rogers pour y disputer son match en raison des retards accumulés sur le Central, Kyrgios n’a pas paru perturbé par les circonstances.

« Ce sont des choses qui arrivent et je les comprends ».

Disons tout de suite que le Court Rogers est adoré par les joueurs. Plus convivial, mais tout aussi ensorcelant, il a, jeudi après-midi, une foule bruyante qui s’y est déplacée pour encourager son délinquant préféré.

Le seul moment de doute de Kyrgios est survenu à 5-2 au deuxième set quand il a permis à de Minaur de lui voler le service. Sans perdre contenance, il a répliqué au jeu suivant pour conclure la rencontre en apothéose.

Il ouvrira les hostilités, vendredi midi, sur le Court central en affrontant le Polonais Hubert Hurkacz, 8e tête de série. Ce dernier devra se servir de toutes ses armes s’il désire avoir la moindre chance de résister au talent de l’Australien.

Evans bat encore Fritz

Une semaine avec sa victoire contre lui à Washington, le Britannique Daniel Evans a ravivé les cauchemars de l’Américain Taylor Fritz, 10e tête série.

Dans un match très engagé de 2 h 43 min, il l’a emporté par 7-6 (5), 1-6 et 7-5 pour accéder difficilement aux quarts de finale. Son gain de la première manche est plutôt inusité. Fritz voguait vers une manche facile, mais le combatif Britannique a surmonté un déficit de 1-4 pour prendre les devants dans le match. L’Américain a contrôlé le deuxième set mais, à bout d’énergie, il a été incapable de conclure avec brio.

Mots-clés
Inscrivez-vous
Omnium Banque Nationale En Coulisse