Anciennement la Coupe Rogers

La jeunesse au pouvoir

5 août, 2022
Le tirage officiel

Photo : Pascal Ratthe/Tennis Canada

Les amateurs de tennis ont vécu pendant deux décennies la domination extrême de Roger Federer, Rafael Nadal, Novak Djokovic et Andy Murray, un quatuor magique qui a outrageusement dominé les classements masculins.


Les temps ont changé. La relève du tennis contemporain s’est enfin pointée. L’Omnium Banque Nationale présenté par Rogers en constitue la preuve la plus flagrante, puisque les 16 têtes de série du tournoi n’ont même pas 23 ans comme moyenne d’âge.


Si le tableau principal est dominé par le Russe Daniil Medvedev qui fait office de vétéran à 26 ans, c’est l’adolescent de 19 ans, Carlos Alcaraz, deuxième tête de série, qui attirera les regards tout au long de la semaine. Désormais 4e joueur mondial, le talentueux espagnol collectionne les trophées en 2022 et voudra bien ajouter Montréal à son palmarès déjà bien garni.


Le tirage au sort a eu lieu vendredi après-midi au centre-ville de Montréal et a réservé des sorts différents aux vedettes de l’heure, dont les huit premières bénéficient d’exemptions pour le premier tour.


Medvedev n’aura pas la tâche facile dès son premier match, puisqu’il affrontera le vainqueur de la rencontre entre l’Argentin Sebastian Baez et le réputé Australien Nick Kyrgios. Alcaraz, lui, retrouvera devant lui le Canadien Vasek Pospisil ou l’Américain Tommy Paul.


Le Grec Stefanos Tsitsipas (3), le Norvégien Casper Ruud (4) et le rouquin russe Andrey Rublev (5) suivent dans la liste impressionnante des favoris.


Sixième tête de série, Félix Auger-Aliassime a bénéficié d’un tirage plutôt abordable. Après son exemption du premier tour, le Québécois se frottera à un qualifié et, s’il l’emporte à des joueurs coriaces (Van de Zandschulp ou Kecmanovic) mais prenables.


Alexis Galarneau n’aura guère une route asphaltée. Le Bulgare Grigor Dimitrov, fort de son talent et de son passé glorieux, sera son premier rival. C’est Shapovalov ou de Minaur qui l’attend au tour suivant, si par bonheur il y parvenait.


Des matchs au pronostic enlevant meublent le premier tour. Qu’il s’agisse de Diego Schwartzman contre Alejandro Davidovich Fokina, de Stan Wawrinka contre Emil Ruusuvuori, de Holger Rune contre Pablo Carreno Busta, de Gaël Monfils contre Pedro Martinez ou, surtout, d’Andy Murray contre Taylor Fritz, les enjeux sont immenses et imprévisibles.

Mots-clés
Inscrivez-vous
Omnium Banque Nationale En Coulisse