l’Omnium Banque Nationale, anciennement la Coupe Rogers

LE MOMENT FRAÎCHEUR PERONI : RÉVEIL ABRUPT DE MARINO

Vous est présenté par
12 août, 2021
Vous est présenté par
Marino looking down

Photo : Sarah-Jade Champagne / Tennis Canada

Jean-Guy Fugère

Elle a émerveillé la foule du Stade IGA de Montréal depuis le début de la semaine, mais la Canadienne Rebecca Marino n’a rien pu faire contre la première tête de série, jeudi matin, dans le cadre de l’Omnium Banque Nationale présenté par Rogers.

Épuisée par les efforts fournis lors de ses deux matchs précédents, Marino a découvert que la commande était trop lourde devant la Bélarusse Aryna Sabalenka, grandissime favorite de la compétition.

Après de vaines tentatives qui ont duré un peu moins d’une heure (59 minutes), la Canadienne s’est inclinée par la marque de 6-1 et 6-3 malgré le soutien indéfectible des amateurs de tennis montréalais. Elle s’est fait ravir son service à quatre reprises, ne parvenant pas la moindre fois à en faire autant avec la Bélarusse qui a obtenu 59 points contre 40. C’était la fin d’un bien joli conte de fées pour la 220e joueuse mondiale.

Sabalenka se retrouvera en quart de finale vendredi contre sa compatriote Victoria Azarenka, de nouveau au sommet de son art après une éclipse qui lui a paru éternelle. Contre la Grecque Maria Sakkari, 11e tête de série, elle a lutté jusqu’à l’ultime limite, l’emportant in extremis sur la marque de 6-4, 3-6 et 7-6(2).

Pour une deuxième journée de suite, l’Américaine de 17 ans, Cori (Coco) Gauff s’est faufilée au tour suivant sans avoir à lutter. Déjà victorieuse 5-0 et abandon sur blessure de la Russe Anastasia Potapova, Gauff a eu la partie encore plus facile profitant du forfait de la Britannique Johanna Konta, victime d’une blessure au genou gauche qui l’a empêchée de se présenter pour son match.

Après 2 h 50 de jeu étincelant, l’Espagnole Sara Sorribes Tormo s’est ajoutée à la courte liste des quarts de finalistes. Elle a disposé de la Tchèque Katerina Siniakova par 6-7 (4), 6-0 et 6-3.

En double, la Canadienne Gabriela Dabrowski et sa partenaire brésilienne Luisa Stefani l’ont emporté par 7-5 et 6-2 sur l’Américaine Emina Bektas et la Britannique Tara Moore. Les Canadiennes Leylah Fernandez et Rebecca Marino n’ont pu venir à bout des favorites, la Belge Elise Mertens et Sabalenka, victorieuses par 7-6 (4) et 6 -2.

Oui pour Pliskova, non pour Kvitova

Deux têtes de série tchèques ont connu des sorts opposés en fin d’après-midi

Petra Kvitova, 7e dans la hiérarchie de l’Omnium Banque Nationale présenté par Rogers, a été incapable de résister à l’étonnante et puissante Italienne Camila Giorgi qui s’est débarrassée d’elle en deux manches identiques de 6-4.

Vulnérable en deuxièmes services, la Tchèque a tenté de s’accrocher pendant 1 h 37 min, mais a été victime d’un cinquième bris pour baisser pavillon. L’Italienne a obtenu 73 points contre 57 pour Kvitova, ce qui résume très bien l’ampleur de sa domination.

De son côté, Karolina Pliskova, 3e tête d’affiche, s’en est bien mieux tirée. Après 1 h 22 min de frappes imparables, elle a serré la main de son infortunée rivale, l’Américaine Amanda Anisimova, qu’elle a battue par 6-1 et 7-6 (8). Quelques moments d’effroi en deuxième manche n’ont pas empêché la Tchèque de caresser la victoire sans permettre à son adversaire de compléter son inquiétante remontée.

Mots-clés
Inscrivez-vous
Omnium Banque Nationale En Coulisse