l’Omnium Banque Nationale, anciennement la Coupe Rogers

LE MOMENT FRAÎCHEUR PERONI : SABALENKA TROP FORTE

Vous est présenté par
13 août, 2021
Vous est présenté par
Aryna Sabalenka showing fist

Photo : Pascal Ratthé / Tennis Canada

Jean-Guy Fugère

En battant assez facilement sa compatriote Victoria Azarenka 6-2 et 6-4, la Bélarusse Aryna Sabalenka est devenue la première joueuse à atteindre le carré d’as de l’Omnium Banque Nationale présenté par Rogers.

Tout favorisait la gagnante. Plus puissante, plus énergique et bien mieux classée que son illustre rivale, elle n’a pas tardé à déployer son lourd arsenal. Après 1 h 19 min d’une lutte inégale, elle disait au revoir à son aînée de neuf ans.

La troisième joueuse mondiale a un service dévastateur, on le sait. Elle a réussi 7 aces dans la rencontre, bien qu’elle ait commis 7 doubles fautes. La puissance a un prix et elle n’a pas lésiné à le payer.

Sabalenka, 23 ans, a réussi 74,3 % des points quand elle mettait sa première balle en jeu. En face d’elle, Azarenka ne parvenait qu’à engranger 58,6 % de réussite. Une différence que prouve le total de bris de services : 5 pour la gagnante et 2 pour la perdante.

Pourtant, l’expérience d’Azarenka a failli lui servir au deuxième set. Elle s’est donné une avance de 2 à 0 contre une rivale tremblante par moments, mais la logique a fini par reprendre ses droits, comme elle l’avait fait dans une première manche à sens unique.

Au bout du compte, Azarenka a conclu sa semaine montréalaise en obtenant 52 points contre 62 pour sa rivale du jour. Les dés étaient jetés et c’est la première tête de série du tournoi qui poursuit sa route.

Pliskova seule en piste

Que fallait-il s’attendre du match entre la Tchèque Karolina Pliskova, 4e tête de série, et l’Espagnole Sara Sorribes Tormo, 48e joueuse mondiale ?

Photo : Pascal Ratthé / Tennis Canada

Le deuxième quart de finale de l’Omnium Banque Nationale présenté par Rogers s’est conformé au résultat prévisible. L’ex-numéro mondiale a liquidé sa pauvre rivale par 6-4 et 6-0 en très exactement 80 minutes. Elle atteignait ainsi la demi-finale où l’attendra samedi une joueuse autrement plus coriace, Sabalenka.

Pour revenir au quart de finale, on a cru rêver à l’éveil du set initial. Tormo a réussi le premier bris du match, son seul du reste, et s’est donné une avance de 4 à 1 pour étonner la galerie. Mais la Tchèque n’entendait pas laisser son adversaire filer vers une surprise gigantesque. À partir de ce moment, elle a aligné 11 jeux consécutifs, ne laissant que de bien petites miettes à l’Espagnole.

Sa promenade pavée de roses lui a permis d’obtenir 7 bris et de marquer 67 points contre 42. Une statistique ne saurait tromper dans ce cheminement : Tormo n’a obtenu du succès que sur 43,3 % de ses premières balles de 14,3 % de ses secondes. Avec de telles données, ses chances étaient pour ainsi dire nulles.

Pliskova, qui occupait en 2017 le premier rang mondial, a profité de la fébrilité de son adversaire, tout en fournissant un jeu de grande qualité qui laisse présager de belles choses pour les étapes à venir.

Mots-clés
Inscrivez-vous
Omnium Banque Nationale En Coulisse