l’Omnium Banque Nationale, anciennement la Coupe Rogers

Le vestiaire des champions : 1997, 2003, 2004, 2007, 2009 – Mahesh Bhupathi

14 juillet, 2021

Bienvenue dans cette toute nouvelle série d’articles du site Web officiel de l’Omnium Banque Nationale présenté par Rogers. Année après année, nos tournois de Toronto et de Montréal ont accueilli les meilleurs joueurs du monde et ont couronné plusieurs grandes vedettes.  

Dans notre série Le vestiaire des champions, nous vous proposerons des entrevues avec quelques-uns de nos anciens champions au sujet des souvenirs qu’ils gardent de leur triomphe au Canada. Cette série est offerte aux abonnés d’Encoulisse de l’Omnium Banque Nationale une semaine avant sa publication dans le site Web, alors pour être parmi les premiers à la lire, inscrivez-vous dès maintenant à notre infolettre.

À égalité avec les frères Bryan, Mahesh Bhupathi est le joueur de double masculin le plus prolifique à avoir foulé les courts de Toronto et de Montréal. Il conserve d’excellents souvenirs de ses cinq titres de l’Omnium Banque Nationale présenté par Rogers.

Après être devenu le premier Indien à remporter un tournoi du Grand Chelem à Roland-Garros en 1997, Bhupathi s’est rapidement imposé comme l’un des meilleurs joueurs de double de tous les temps. Peu de temps après avoir mis la main sur son premier trophée du Grand Chelem, il a conquis son premier trophée du Circuit Masters — au Canada —, ce qu’il attribue à la confiance que lui a donnée son parcours historique à Paris.  

Photo : Jean-Loup Gautreau/AFP via Getty Images

« Être le premier Indien à remporter un tournoi du Grand Chelem était évidemment le début de quelque chose de spécial », mentionne Bhupathi. « Savoir que je pouvais rivaliser à ce niveau m’a donné beaucoup de confiance en moi, car je n’étais pas très bien classé à l’époque. Cette confiance m’a donné des ailes. J’ai gagné mon premier titre du Circuit Masters au Canada cet été-là et les choses n’ont cessé de s’améliorer, ce qui était formidable. »

Entre 1997 et 2009, Bhupathi a été couronné champion du double de l’Omnium Banque Nationale avec quatre partenaires différents. Curieusement, il estime que son quatrième sacre — le triomphe « imprévisible » de 2007 avec Pavel Vizner — est le plus mémorable.  

« C’est sûr que le premier était spécial, mais l’année où j’ai gagné avec Pavel Vizner, c’était vraiment inattendu », se rappelle Bhupathi. « Quand j’ai gagné avec Max (Max Mirnyi) ou avec Knowlesy (Mark Knowles), nous formions une équipe à plein temps et nous savions que nous avions des chances de remporter les tournois auxquels nous participions. Mais cette année-là, j’ai joué avec Vizner, car ni lui ni moi n’avions de partenaire et nous avons dû nous battre d’arrache-pied pour gagner nos matchs. Je pense que c’était le plus mémorable. C’était le premier et le seul titre de Vizner, alors c’est spécial pour lui aussi. »

Lors de la finale de 2007, le tandem a vaincu Paul Hanley et Kevin Ullyett en deux manches, mais Bhupathi se souvient que le chemin pour arriver à ce match ultime n’avait pas été de tout repos. En quart de finale, ils avaient dû disputer un super jeu décisif contre Leander Paes et Martin Damm, puis un autre en demi-finale contre les frères Bryan.  

« Le format du double fait en sorte que tu veux gagner tes matchs en deux manches, parce que le super jeu décisif est difficile », explique Bhupathi. « Je me souviens de ce match (contre les frères Bryan), c’était le match de soirée, et je me souviens que le super jeu décisif avait été très serré (12-10). »  

Bien que cette demi-finale tardive contre les frères Bryan signifiait une finale tôt le lendemain, Bhupathi aimait les matchs nocturnes au Canada.

« Pour nous, joueurs de double, c’est agréable de disputer des matchs en soirée parce que c’est un peu l’heure du spectacle. Les amateurs canadiens aiment le double à cause des exploits de Daniel Nestor et de Sébastien Lareau. Ils comprennent le jeu et nous donnent toujours une ambiance formidable. »

L’Omnium Banque Nationale occupera toujours une place spéciale dans le cœur de Bhupathi. C’est au Canada qu’il a obtenu le plus de succès sur le Circuit Masters 1000 ; il a conquis cinq titres et n’a jamais perdu en finale. Il estime que la surface rapide convient à son jeu en puissance, mais il reconnaît également qu’il a toujours reçu beaucoup de soutien de ses amis et des amateurs à Toronto et à Montréal.

« J’adorais jouer au Canada », admet-il avec un sourire. « J’adorais le fait qu’il y avait beaucoup d’amateurs d’origine indienne qui me soutenaient. J’avais aussi des amis à Toronto et à Montréal, je me sentais donc un peu comme chez moi. Les amis venaient m’encourager, j’allais au cinéma ou au restaurant avec eux le soir. J’avais vraiment l’impression de jouer à la maison. »

Mots-clés
Inscrivez-vous
Omnium Banque Nationale En Coulisse