Anciennement la Coupe Rogers

Les têtes de série survivent… et quatre Français aussi

7 août, 2022

Patrice Lapointe/Tennis Canada

Rien n’est facile dans les qualifications d’un Masters 1000 de tennis. Le Stade IGA de Montréal a été le théâtre de luttes épiques, dimanche, au dernier tour de l’épreuve visant à déterminer les sept joueurs qui aborderont avec confiance le tableau principal de l’Omnium Banque Nationale présenté par Rogers à compter de lundi.

La première tête de série, l’Américain Marcos Giron, a mis 2 h 19 min pour caresser la victoire contre le coriace Australien Alexei Popyrin sur le score de 6-4, 6-7 (10) et 6-1. Giron a connu un évident passage à vide en deuxième manche, ce qui lui a valu de perdre le jeu décisif et d’être forcé de disputer la belle. De nouveau de possession de ses vastes moyens, le 53e joueur mondial a survolé en douce la manche finale.

Deux autres têtes d’affiche, l’Italien Fabio Fognini et le Français Adrian Mannarino ont dû se battre jusqu’au bout pour franchir cette délicate étape. Fognini a finalement disposé de l’Allemand Daniel Altmaier par 6-3, 4-6 et 6-2, tandis que Mannarino revenait de l’arrière pour coiffer à la ligne le Coréen Soonwoo Kwon 1-6, 6-4 et 6-3 en 128 minutes de jeu pour le moins accroché.

Les Français Benoît Paire, Hugo Gaston et Arthur Rinderknech ont survécu au dernier tour des qualifications. Si Paire a mis trois manches à dompter le Suisse Marc-Andrea Huesler (6-3, 3-6 et 6-1), Gaston a disposé du Montréalais Gabriel Diallo, contraint à l’abandon alors qu’il tirait de l’arrière 6-2 et 2-1.

Rinderknech, lui, a eu plus de bagout que le Japonais Taro Daniel qu’il a renversé en deux manches identiques de 6-4.

Le Britannique Jack Draper, deuxième tête de série, n’a pas eu à suer abondamment devant le Français Quentin Halys qui s’est retiré sur blessure à 3-1 en manche initiale.

Mots-clés
Inscrivez-vous
Omnium Banque Nationale En Coulisse