Anciennement la Coupe Rogers

Même Medvedev ne résiste pas à Kyrgios

10 août, 2022
Kyrgios celebrates

Sarah-Jade Champagne/Tennis Canada

L’Omnium Banque Nationale présenté par Rogers aura un nouveau lauréat cette année. Après l’élimination surprise de Carlos Alcaraz, c’est le champion en titre et numéro un mondial Daniil Medvedev qui est passé à la moulinette au Stade IGA de Montréal.

Il a subi les foudres de l’Australien Nick Kyrgios, imbattable depuis qu’il a foulé le ciment de l’Amérique du Nord, dans une rencontre qui a démontré hors de tout doute le talent de l’Australien et sa grande forme du moment.

En moins de deux heures (1 h 59 min), il a disposé du grand Medvedev par 6-7 (2), 6-4 et 6-2 devant un public médusé qui ne cachait pas sa préférence pour le délinquant des antipodes.    

« J’ai senti tout au long du match l’appui de la foule, ce qui m’a transporté », a commencé par dire Kyrgios.

« Bien sûr, c’est le meilleur joueur du monde et il remportera encore de nombreux tournois du Grand Chelem, a-t-il poursuivi. Le battre me procure un plaisir bien spécial ».

Au premier set, Medvedev a repoussé une balle de manche à 4-5, annonçant ainsi la tenue prochaine d’un jeu décisif. Kyrgios a été dominé 7 à 2 dans ce bris d’égalité pour céder la donne. À ce moment précis, il a grogné et a expédié une balle dans les gradins, ce qui lui a valu un avertissement de l’arbitre. On craignait alors qu’il ne perde le contrôle de ses émotions. Mais la catastrophe ne s’est pas produite et il a repris ses esprits.

En deuxième manche, il a brisé le service du favori dès le premier jeu, se sauvant sans trembler avec le set en 38 minutes.

La manche décisive a été davantage une formalité qu’une lutte de titans. Deux bris de Kyrgios l’ont propulsé vers une victoire qui, tout compte fait, est moins étonnante qu’elle n’y paraît. Le duel opposait un joueur qui apprivoisait la surface et un autre en pleine confiance après son titre à Washington.

La tortue dispose du lièvre

Même s’il semble avoir conservé sa mauvaise habitude de démarrer ses matchs lentement, l’Italien Jannik Sinner sait se reprendre à temps. Il en a fourni une autre preuve contre le qualifié français Adrian Mannarino sur le Court Rogers. Démoli 2-6 en manche initiale, il a maté son rival pour remporter les deux suivantes par 6-4 et 6-2, haussant son jeu au fur et à mesure que le match progressait.

Victoire expéditive du Croate Marin Cilic sur Karen Khachanov. Le géant aux services imparables a triomphé sur la marque de 6-3 et 6-2.

Mots-clés
Inscrivez-vous
Omnium Banque Nationale En Coulisse