Passer directement au contenu principal
Montréal: 3 août 2024 - 12 août 2024
|
Toronto: 4 août 2024 - 12 août 2024
Montréal : 3 - 12 août 2024
|
Toronto : 4 - 12 août 2024
ATP
Entre les Ligne...

ENTRE LES LIGNES : DJOKOVIC ET NADAL SE BATTENT POUR PARTICIPER À ROLAND-GARROS

par Mike McIntyre

25 avril 2023

Bienvenue à la première édition d’Entre les lignes, une chronique hebdomadaire que j’écrirai pour l’Omnium Banque Nationale et dans laquelle je vous présenterai des nouvelles et des sujets d’actualité du monde du tennis masculin.

Alors que nous approchons de la mi-saison sur terre battue et du deuxième volet du Grand Chelem de l’année à Roland-Garros, les partisans de Rafael Nadal et de Novak Djokovic doivent commencer à s’inquiéter des blessures qui indisposent les deux légendes.

Nadal, le roi de la terre battue, n’a pas joué depuis les Internationaux d’Australie en janvier et est ennuyé par une blessure à la hanche qui, à l’origine, devait prendre six à huit semaines pour guérir, mais qui l’empêcher toujours de jouer. Quant à Djokovic, il semble avoir ressenti des douleurs au coude au récent tournoi en Bosnie-Herzégovine.

Aucun des deux joueurs n’a été en mesure de se préparer adéquatement sur la terre battue jusqu’à maintenant, ce qui doit être très préoccupant pour les deux camps, car Nadal et Djokovic abordent habituellement le tournoi de Paris forts de bons résultats à leur actif sur cette surface.

Nadal, qui aura 37 ans en juin, a dû faire face à de nombreuses blessures ces dernières années et se rapproche de plus en plus de la fin de son illustre carrière. L’an dernier, ce sont des problèmes à l’abdomen, aux côtes et au pied qui l’ont tenu à l’écart du jeu pendant une bonne partie de la saison. Dans un message vidéo publié récemment, l’Espagnol a communiqué les informations suivantes à ses partisans :

« Comme vous le savez, j’ai subi une grave blessure au psoas (muscle) en Australie. La période de convalescence devait être de six à huit semaines, et nous en sommes maintenant à 14. La situation n’est donc pas celle à laquelle nous nous attendions. Nous avons suivi toutes les directives médicales, mais l’évolution n’a pas été celle qu’on nous avait annoncée au départ et nous nous retrouvons dans une situation difficile. »

Djokovic, qui célèbrera son 36e anniversaire de naissance une semaine avant Roland-Garros, semble avoir retardé les effets du temps ces dernières années, mais il doit maintenant composer avec une partie du corps qui a fait dérailler sa progression en 2017, le forçant à mettre fin prématurément à sa saison après Wimbledon.

Djokovic, qui a accumulé une fiche de deux victoires et deux défaites lors de ses deux premiers tournois sur l’argile, s’est retiré du Masters 1000 de Madrid, un tournoi qu’il a remporté à trois reprises. Pour ceux qui souhaitent voir les meilleurs du monde en santé, surtout dans les tournois du Grand Chelem, il fait espérer qu’il s’agit simplement d’une mesure préventive et que le numéro un mondial sera capable de concourir au plus haut niveau quand cela compte le plus.

Djokovic n’avait pas l’air trop inquiet lorsqu’il a parlé de son retrait de l’épreuve de Madrid :

« Il reste encore plusieurs semaines d’entraînement et de matchs. J’ai toujours connu des départs lents et insatisfaisants sur la terre battue, puis j’ai joué un meilleur tennis dans les étapes finales. J’espère que cela se reproduira cette année. »

La situation est plus préoccupante pour Nadal, car il est tenu à l’écart du jeu depuis beaucoup plus longtemps et il doit maintenant se tourner vers un plan B pour espérer être prêt à temps pour Paris.

« Je m’entraînais, mais il y a quelques jours, nous avons décidé de changer un peu de cap, de faire un autre traitement et de voir si les choses allaient s’améliorer pour passer à l’étape suivante. »

Puisque Nadal et Djokovic sont à égalité avec 22 titres de tournois du Grand Chelem, l’enjeu est considérable à Roland-Garros, et les deux joueurs en sont parfaitement conscients. Et pendant que les deux règlent leurs bobos, plusieurs autres joueurs ne verseront pas une seule larme si les deux légendes ne sont pas en mesure de participer à Roland-Garros.

Même si Nadal et Djokovic sont rétablis à temps pour Roland-Garros, le tableau de 2023 sera sans doute le plus ouvert depuis 20 ans. Carlos Alcaraz, 19 ans, qui a déjà vaincu Nadal et Djokovic au cours de sa jeune carrière, est largement perçu comme le favori, que les deux membres du Big 3 soient présents ou non. De plus, comme Nadal ne fait plus partie du Top 10, il devra fort probablement affronter un joueur de premier plan plus tôt que d’habitude.

Les partisans de Nadal et de Djokovic peuvent toutefois se consoler en se disant que les deux joueurs ont déjà réussi à remporter Roland-Garros sans une préparation optimale sur l’argile. Une fois sur place, ils ont tous deux montré qu’ils étaient capables d’élever leur niveau de jeu, de tirer parti de leur expérience, de leur confiance et de leur facteur d’intimidation, ce qui joue assurément en leur faveur.

Nadal a conquis ses 13e et 14e titres à Paris avec très peu de préparation. En 2020, il n’a participé qu’à quatre tournois avant la version automnale de Roland-Garros et n’a pas gagné une seule épreuve sur terre battue avant d’arriver à la porte d’Auteuil. L’an dernier, il n’avait atteint que les quarts de finale à Madrid et les huitièmes de finale à Rome avant de triompher à Paris.

En 2021, Djokovic avait été éliminé tôt à Monte-Carlo et n’avait pas joué à Madrid, mais a quand même conquis les grands honneurs à Roland-Garros. Vu autrement, un peu de repos supplémentaire avant une compétition aussi exigeante qu’une épreuve du Grand Chelem ne peut pas faire de tort. Avec 16 des 18 derniers titres parisiens en poche (bien que Nadal soit largement gagnant avec 14), il est permis d’être optimistes s’ils sont en mesure de jouer.

À leur âge, il faut aussi penser à long terme. S’ils reviennent trop tôt, ils risquent de perdre le reste de leur saison à cause d’une nouvelle blessure. Nous leur souhaitons de revenir au jeu en pleine forme dans les meilleurs délais.