Passer directement au contenu principal
Montréal: 3 août 2024 - 12 août 2024
|
Toronto: 4 août 2024 - 12 août 2024
Montréal : 3 - 12 août 2024
|
Toronto : 4 - 12 août 2024
ATP
Entre les Ligne...

ENTRE LES LIGNES : SANS RAFA, TOUT EST POSSIBLE À ROLAND-GARROS

par Mike McIntyre

23 mai 2023

Bienvenue à la première édition d’Entre les lignes, une chronique hebdomadaire que j’écrirai pour l’Omnium Banque Nationale et dans laquelle je vous présenterai des nouvelles et des sujets d’actualité du monde du tennis masculin.

Êtes-vous un amateur de tennis qui voit le verre à moitié plein ou à moitié vide ?

À la suite de la récente annonce de Rafael Nadal, qui est contraint de faire l’impasse sur Roland-Garros, les amateurs de tennis, et plus particulièrement les partisans de Rafa, ont dû adopter un point de vue ou un autre pour accepter son absence à son tournoi de prédilection.

Examinons d’abord les circonstances qui ont entouré son retrait avant de discuter de la façon de réagir à l’absence du roi incontesté de la terre battue.

Nadal n’a jamais hésité à mettre tout son corps au service de son art, mais son style exigeant l’a parfois rattrapé au cours de sa carrière. Il a subi plus de blessures que la plupart des autres joueurs, mais il a persévéré et a accompli autant que n’importe quel autre professionnel de l’histoire du tennis. Voici quelques-unes des embûches qu’il a dû surmonter :

  • Fracture de stress à la cheville
  • Blessure récurrente au pied gauche
  • Tendinite aux genoux
  • Blessure au poignet
  • Appendicectomie
  • Déchirure abdominale
  • Blessure à la hanche

Cette liste n’est pas exhaustive. En fait, je n’ai pris en compte que les blessures qui lui ont fait rater des épreuves du Grand Chelem. Que Nadal dispute encore des tournois à 36 ans (37 en juin) est très impressionnant compte tenu du large éventail de défis physiques et de limitations auxquels il a été confronté au fil des ans.

Cette année, Nadal n’a pas joué depuis sa défaite au deuxième tour des Internationaux d’Australie contre Mackenzie McDonald, en janvier. Sa blessure à la hanche n’a pas guéri aussi vite que prévu, mais Nadal a fait savoir qu’il désire revenir sur les courts lorsqu’il sera en santé.

Lire aussi : Daniil Medvedev remporte son premier titre sur terre battue à Rome

« Je crois que je ne mérite pas de terminer (maintenant). Je pense que je me suis suffisamment battu durant toute ma carrière pour que ma fin ne survienne pas aujourd’hui, ici, dans une conférence de presse. La fin de ma carrière se fera d’une autre manière et je me battrai pour que cela se passe ainsi. »

Ce n’est pas la première fois que Nadal doit faire l’impasse sur Roland-Garros, mais c’est la première fois que l’Espagnol rate le tournoi depuis sa première participation en 2005. En 2003, alors qu’il était âgé de 16 ans, Rafa n’a pu prendre part à Roland-Garros en raison d’une blessure au coude. L’année suivante, c’est une fracture de la cheville gauche qui l’a empêché d’évoluer sur la terre battue parisienne. Je suppose que Rafa a ressenti le besoin de rattraper ces deux occasions manquées, car il a remporté le tournoi l’année suivante, en 2005, et le reste appartient à l’histoire.

Mais revenons à ma question initiale. En ce qui concerna la récente décision de Nadal de ne pas participer à Roland-Garros, êtes-vous du genre à voir le verre à moitié plein ou à moitié vide ?

Si vous n’arrivez pas à vous remettre du fait qu’il ne sera pas là cette année pour tenter de mettre la main sur un 15e trophée et que vous avez l’impression que le tournoi masculin ne sera pas le même sans lui, alors je pense que vous voyez le verre à moitié vide. Je ne peux pas vous blâmer et je peux comprendre, car mon père est consterné que son joueur préféré ne soit pas dans le tableau et je sais que pour lui, ce ne sera pas la même chose sans Rafa.

Lire aussi : L’Importance d’une pause mentale

Cependant, si vous êtes capable de faire abstraction de cette déception et de vous concentrer sur le fait que Nadal a annoncé qu’il était bien décidé à se remettre de cette blessure et à revenir sur le circuit pour terminer sa carrière selon ses propres conditions, alors vous voyez le verre à moitié plein. Reste à savoir s’il pourra effectuer un retour en 2023 ou non. Je ne m’attends pas à ce qu’il tente sa chance avant la fin de la saison sur gazon. Croisons les doigts pour qu’il revienne à temps pour l’Omnium Banque Nationale, un tournoi qu’il a remporté à cinq reprises : deux fois à Toronto (2008, 2018) et trois fois à Montréal (2005, 2013, 2019).

Au moins, nous savons qu’il a l’intention de revenir au jeu pour la saison 2024, qui, de son propre aveu, sera très probablement sa dernière. Cela lui permettra de disputer une dernière fois ses tournois préférés et de dire au revoir à ses partisans avant de raccrocher officiellement sa raquette. Cela devrait aider ses supporters à être optimistes et à attendre avec impatience le retour de leur idole.

Lire aussi : 100 jours avant l’Omnium Banque Nationale

Certains de ses pairs (c’est-à-dire tous les autres joueurs du tableau masculin à Paris) devraient également adopter cette approche du verre à moitié plein. Quelle belle occasion pour le reste du tableau d’avoir une chance de triompher à la Porte d’Auteuil cette année ! Au cours des 18 dernières éditions du tournoi, il n’est arrivé que quatre fois que Rafa ne gagne pas le trophée et laisse ainsi à d’autres la chance de briller à Roland-Garros. Novak Djokovic a réalisé l’exploit à deux reprises, tandis que Roger Federer et Stan Wawrinka l’ont fait une fois.

Des jeunes comme Carlos Alcaraz et Holger Rune en passant par Félix Auger-Aliassime et Casper Ruud, sans oublier des vétérans comme Djokovic, doivent ressentir un vent de possibilités cette année. Le verre est donc à moitié plein à cet égard.

Lire aussi : Rublev couronné au Masters de Monte-Carlo

Quant à Rafa, il ne lui reste plus qu’à espérer que 2023 lui donne l’occasion de revenir à Roland-Garros et de captiver les foules une dernière fois avant de prendre sa retraite.

« Ce dernier effort vaut la peine de renoncer à tout pour que la dernière année soit spéciale, a mentionné Nadal à propos de son avenir. Mon tennis, et surtout mon corps, me dictera ce qui se passera. »