Passer directement au contenu principal
Montréal: 3 août 2024 - 12 août 2024
|
Toronto: 4 août 2024 - 12 août 2024
Montréal : 3 - 12 août 2024
|
Toronto : 4 - 12 août 2024
ATP

LE RETOUR D’ALCARAZ AU SOMMET

par Mike McIntyre

20 mars 2023

Si plusieurs attendaient cette finale à Indian Wells, le résultat a été pour le moins surprenant. En effet, Carlos Alcaraz n’a fait qu’une bouchée de Daniil Medvedev, le battant 6-3 et 6-2 en un peu plus d’une heure pour mettre la main sur son troisième titre du Circuit Masters 1000.

Medvedev s’est présenté dans le désert californien fort de ses titres consécutifs à Rotterdam, au Qatar et à Dubaï. A-t-il manqué de jus en finale contre Alcaraz ou l’Espagnol a-t-il été tout simplement sublime cette journée-là ?

Alcaraz semblait avoir un plan en tête et il a réussi à le mettre en œuvre comme il l’espérait. Il a su profiter du fait que Medvedev se tenait loin derrière la ligne de fond pour le surprendre avec des amortis et pour utiliser à son avantage l’espace qu’il lui laissait sur le terrain.

Compter sur l’aide de Juan Carlos Ferrero comme entraîneur est aussi un atout pour Alcaraz. Tout comme son protégé, Ferrero a occupé le premier rang mondial et a remporté des titres importants sur surface dure et sur terre battue.

Alcaraz fait progresser le sport vers de nouveaux sommets grâce à son jeu physique intense qui lui permet de couvrir le terrain extrêmement bien et d’utiliser un vaste arsenal de coups qui incommodent ses adversaires.

« Avant, il y avait Andre et Pete. Qui aurait pensé que trois gars allaient surpasser Pete ? » à dit Brad Gilbert en conversation avec Match Point Canada. Je ne sais pas si de mon vivant quelqu’un arrivera à surpasser ce que nous venons de voir. Mais je pense que l’on voit de plus en plus de qualités athlétiques et que le jeu s’améliore sans cesse. »

Bien qu’il ait raté la fin de 2022 et le début de cette saison, y compris les Internationaux d’Australie, à cause d’une blessure, Alcaraz joue comme si de rien n’était. Quand on lui a demandé, après son triomphe aux dépens de Medvedev, comment son jeu s’était amélioré, il a dit qu’il ne s’agissait pas tant de son tennis, mais surtout de la façon dont il se prépare mentalement pour ses matchs.

« J’ai appris à ne pas prendre la pression, à jouer de manière plus détendue. C’est la chose la plus importante pour moi. C’est pour cela que j’ai un bon niveau. J’ai l’impression de ne pas avoir de pression. Je m’amuse. »

Alcaraz est de retour au premier rang mondial, mais devra défendre avec succès son titre à Miami s’il veut conserver sa place. Compte tenu de la façon dont il joue, réussir le « Sunshine Double » semble réalisable.

LES CANADIENS

En simple, Denis Shapovalov est tombé en deux manches de 7-5 et 6-4 au deuxième tour contre Ugo Humbert.

Quant à Félix Auger-Aliassime, il a disputé l’un des matchs les plus palpitants du tableau masculin, repoussant six balles de match avant de venir à bout de Tommy Paul. En quart de finale, il s’est heurté à Carlos Alcaraz, qui l’a battu 6-4 et 6-4. Malgré le pointage, les deux joueurs se sont livré une bataille de tous les instants et Félix peut être fier de sa performance.

LE DOUBLE MASCULIN

Les amateurs de tennis canadiens se sont sans doute réjouis de voir les deux amis d’enfance Auger-Aliassime et Shapovalov réunis pour le double. Mis à part les compétitions par équipe comme la Coupe Davis et la Coupe ATP, les deux joueurs n’ont participé qu’à quatre épreuves de l’ATP ensemble. Ils avaient aussi fait équipe à l’Omnium Banque Nationale de 2016 et de 2018, ainsi qu’au tournoi de Montpellier, en France, en 2020.

Ils ont atteint les quarts de finale d’Indian Wells avant de s’incliner 6-4 et 7-5 face à Rohan Bopanna (ancien partenaire de double de Shapovalov) et Matthew Ebden.

Par la suite, Bopanna et Ebden ont atteint la finale et ont eu raison des favoris Neal Skupski et Wesley Koolhof. Chapeau à Bopanna qui, à 43 ans, continue d’exceller sur le circuit. Il doit s’abreuver à la même fontaine de jouvence qui a permis au Canadien Daniel Nestor de tenir le coup pendant si longtemps !