Passer directement au contenu principal
Montréal: 3 août 2024 - 12 août 2024
|
Toronto: 4 août 2024 - 12 août 2024
Montréal : 3 - 12 août 2024
|
Toronto : 4 - 12 août 2024
ATP

ENTRE LES LIGNES AVEC MIKE MCINTYRE : LA MALÉDICTION DE NETFLIX

par Mike McIntyre

31 janvier 2023

Bienvenue à la première édition d’Entre les lignes, une chronique hebdomadaire que j’écrirai pour l’Omnium Banque Nationale et dans laquelle je vous présenterai des nouvelles et des sujets d’actualité du monde du tennis masculin.

Comme j’ai souvent assisté à l’Omnium Banque Nationale quand j’étais jeune et que je couvre maintenant le tournoi depuis 2008, je me réjouis de pouvoir mettre en lumière les athlètes de l’ATP Tour à l’approche de ce qui sera assurément une autre fantastique semaine de tennis à Toronto, en août prochain. Mon collègue Paul Rivard vous proposera chaque semaine un article complémentaire sur le tennis féminin en prévision du volet de la WTA de l’OBN de Montréal. Vous aurez ainsi de quoi vous mettre sous la dent d’ici la tenue des deux plus importants tournois de tennis au Canada !

LA MALÉDICTION DE NETFLIX ET LA PREMIÈRE DE BREAK POINT

Croyez-vous aux malédictions, au mauvais sort ou tout simplement à la malchance ?

Dès le début des Internationaux d’Australie, on sentait que quelque chose clochait, car toutes les vedettes de la nouvelle docusérie de Netflix, Break Point, se sont blessées ou ont été prématurément éliminées de la première épreuve du Grand Chelem de 2023. Voici quelques exemples de ces « victimes », à vous de juger si un phénomène étrange s’est produit en coulisse ! Le premier épisode porte sur l’une des figures les plus controversées du tennis masculin : l’Australien Nick Kyrgios. Que vous l’aimiez ou non, on ne peut nier qu’il attire de nouveaux partisans.

Photo : Mike McIntyre

Au fil des ans, j’ai vu Kyrgios à son meilleur et à son pire à l’Omnium Banque Nationale de Toronto. En 2016, il boudait furieusement sur le court aux changements de côté lors de la première victoire ATP de notre très cher Denis Shapovalov. En 2018, j’ai vu une autre facette de Kyrgios alors qu’il invitait des amateurs sur le court pendant sa séance d’entraînement pour prendre des égoportraits et signer des souvenirs. Il y a même un jeune chanceux qui a pu s’asseoir avec son équipe pendant qu’il frappait. Cette année, à Melbourne, la malédiction de Netflix s’est emparée de Kyrgios avant même le début du tournoi, car une blessure au genou a obligé le 21e mondial à se retirer.

Matteo Berrettini, 13e tête de série, a été la première victime parmi les joueurs qui ont pris part au tableau. En effet, l’Italien est tombé au tour initial aux mains du légendaire Andy Murray en cinq manches de 6-3, 6-3, 4-6, 6-7 et 7-6. Bien que Berrettini ait neuf ans de moins que l’Écossais et qu’il était demi-finaliste à Melbourne l’an dernier, c’est le vétéran qui a survécu à ce marathon. Berrettini a participé au deuxième épisode de Break Point aux côtés de sa copine de l’époque, Alja Tomljanovic, qui est aussi une vedette de la WTA.

L’Américain Taylor Fritz était le joueur vedette de l’ATP du troisième épisode de la série, qui relatait son exploit à Indian Wells l’an dernier devant sa famille et ses amis. Fritz était la huitième tête d’affiche des Internationaux d’Australie, mais il a été surpris au deuxième tour par l’Australien Alexei Popyrin, lointain 113e mondial.

Ce fut ensuite au tour de Casper Ruud, deuxième mondial, de mordre la poussière. Au cours des deux dernières saisons, le Norvégien s’est révélé être une menace sur toutes les surfaces et sa cote a fortement augmenté en 2022 lorsqu’il a atteint la finale de Roland-Garros et celle des Internationaux des États-Unis. Il a tiré sa révérence beaucoup plus tôt que prévu à Melbourne, s’inclinant au deuxième tour face au 39e mondial, Jenson Brooksby.

Le dernier joueur à succomber à la présumée malédiction de Netflix est le Canadien Félix Auger-Aliassime, l’un des joueurs les plus prolifiques du circuit à la fin de 2022 grâce à ses trois titres de l’ATP à l’automne. Félix a atteint les huitièmes de finale, mais n’a pas survécu aussi longtemps que l’espérait sa légion croissante de partisans. Il a bien failli plier bagage au deuxième tour après avoir concédé les deux premières manches à Alex Molcan, mais il est parvenu à orchestrer une superbe remontée pour poursuivre son parcours. C’est finalement Jiri Lehecka qui est venu à bout de Félix, éliminant ainsi le dernier acteur de Break Point.

Malédiction ou pas, Break Point est une magnifique vitrine pour mettre en évidence les défis physiques et psychologiques auxquels font face les athlètes au tennis professionnel au cours d’une saison éreintante. Regardez combien de nouveaux amateurs ont été attirés par la F1 après la série Drive to Survive qui a débuté en 2019.

De superbes images de vraies courses ont fait entrer la vitesse et le danger de ce sport dans les salons des téléspectateurs, tout en capturant l’essence des personnalités des pilotes et les rivalités intenses qui existent entre les dix équipes et les vingt pilotes.

Le tennis pourrait lui aussi tirer profit d’une série similaire. Pensez au produit : certains des athlètes les plus en forme de la planète frappant des balles de tennis avec puissance, effets et précision. Des athlètes qui s’ouvrent et acceptent de montrer leur côté vulnérable tout en relevant constamment des défis. Comment ne pas être captivés ?

Bien que les joueurs qui ont participé aux cinq premiers épisodes de la série (cinq autres épisodes seront diffusés en juin) n’ont pas obtenu les résultats espérés au début de 2023, il leur reste quand même beaucoup de temps pour se reprendre. N’oublions pas que pendant qu’ils étaient filmés tout au long de la saison 2022, tous les joueurs mentionnés précédemment ont signé certains des meilleurs résultats de leur carrière.

En effet, Kyrgios a pris part à la finale de Wimbledon, Berrettini a triomphé sur le gazon à Stuttgart et à Londres, Ruud a participé à ses deux premières finales de tournois du Grand Chelem, Fritz s’est imposé comme membre du Top 10 en remportant les épreuves d’Indian Wells, d’Eastbourne et de Tokyo. Quant à Auger Aliassime, il a conquis trois titres à la fin de la saison et a ainsi atteint son meilleur classement à vie.

Tous ces joueurs trouveront le moyen de rebondir après un début de saison difficile en Australie et de montrer à leurs fidèles partisans ainsi qu’aux supporters qu’ils ont attirés grâce à Break Point pourquoi ils ont été choisis pour être les têtes d’affiche de la série.