Passer directement au contenu principal
Montréal: 3 août 2024 - 12 août 2024
|
Toronto: 4 août 2024 - 12 août 2024
Montréal : 3 - 12 août 2024
|
Toronto : 4 - 12 août 2024
ATP
Entre les Ligne...

ENTRE LES LIGNES : LES CONCURRENTS SUR LA TERRE BATTUE

par Mike McIntyre

11 avril 2023

Bienvenue à la première édition d’Entre les lignes, une chronique hebdomadaire que j’écrirai pour l’Omnium Banque Nationale et dans laquelle je vous présenterai des nouvelles et des sujets d’actualité du monde du tennis masculin.

Cette semaine, dans Entre les lignes, j’aimerais me pencher sur les principaux joueurs à surveiller sur la terre battue alors que le circuit de l’ATP fait la transition sur l’argile pour la prochaine partie de la saison.

Quand j’étais plus jeune, j’ai eu la chance de jouer sur la terre battue et sur surface dure au club de tennis de Ville Mont-Royal, au Québec. Honnêtement, je ne pense pas avoir une surface préférée entre les deux du point de vue de joueur et de spectateur. J’apprécie les différences entre les deux et qui n’aime pas regarder les joueurs glisser sur la terre battue rouge européenne en cette période de l’année ?

Quand j’étais plus jeune, il y avait de vrais spécialistes de terre battue. Des gars comme Sergi Brugera, Thomas Muster et Guillermo Coria, entre autres. Ces joueurs étaient capables de disputer de longs échanges sur l’argile, mais on ne les voyait pas se rendre très loin dans les tournois disputés sur d’autres surfaces.

Aujourd’hui, il semble que la plupart des joueurs sont solides sur toutes les surfaces. Même si certains sont plus performants sur la terre battue, les grandes menaces de l’ATP à Monte-Carlo, Madrid, Rome et Paris sont des joueurs capables d’exceller, quel que soit le type de terrain sur lequel ils jouent.

En voici quelques-uns à surveiller à Monte-Carlo.

Toute discussion sur le tennis sur terre battue doit commencer par Rafael Nadal. Bien que nous n’ayons pas vu l’Espagnol depuis les Internationaux d’Australie, il s’entraîne fort et semble bien près de revenir au jeu. Le fait que le détenteur de 14 couronnes de Roland-Garros n’ait pas eu une longue préparation sur l’argile avant le tournoi de Paris ne devrait pas être un indicateur de sa réussite sur cette surface, car il a remporté le titre tellement de fois et avec tellement de conviction que cela ne semble pas vraiment avoir d’importance pour lui.

Si un Rafa en santé doit être considéré comme la plus grande menace à Roland-Garros, plusieurs autres sont aussi de solides prétendants au titre.

Novak Djokovic aborde la saison sur terre battue bien reposé après avoir raté les tournois d’Indian Wells et de Miami, une période qu’il a consacrée à l’entraînement sur l’ocre.

En 2023, Djokovic a accumulé une impressionnante fiche de 15 victoires et 1 défaite et il possède deux trophées de Roland-Garros (2016 et 2021) ainsi qu’une foule d’autres titres sur terre battue. En fait, il en a 18 et il ne serait pas surprenant qu’il se rende à 20 cette année.

Djokovic est à égalité avec Nadal pour le nombre de titres en tournois du Grand Chelem. Ne serait-il pas amusant de les voir tous les deux en finale à la Porte d’Auteuil pour briser cette égalité ?

En ce qui concerne les futurs champions de Roland-Garros, on peut penser que Carlos Alcaraz est une valeur sûre s’il reste en bonne santé. Alcaraz est l’un des rares joueurs de l’ATP à avoir vaincu Djokovic et Nadal sur l’argile. Cet exploit est survenu l’an dernier à Madrid en route vers la conquête de son deuxième titre du Circuit Masters 1000.

Le jeu enflammé de Jannik Sinner ces derniers temps justifie pleinement son inclusion dans la discussion. Il arrive sur la terre battue après avoir obtenu d’excellents résultats à Indian Wells (demi-finale) et à Miami (finale). En 2022, il a récolté son premier titre sur terre battue à Umag et il semble prêt à faire des vagues dans le cadre d’un tournoi de plus grande envergure.

Dominic Thiem devrait également être un joueur à surveiller. On oublie vite qu’il s’est imposé comme l’héritier potentiel de Nadal sur cette surface entre 2016 et 2019 à Roland-Garros où il avait atteint deux demi-finales et deux finales.

Une blessure au poignet a sérieusement compromis sa capacité à rester dans les plus hautes sphères du tennis masculin, mais il s’est grandement amélioré ces dernières semaines, atteignant notamment les quarts de finale à Estoril.

Qui allez-vous suivre avec intérêt au cours des prochaines semaines ? Répondez-moi sur Twitter. La saison sur terre battue s’annonce palpitante à souhait !