Passer directement au contenu principal
Montréal: 3 août 2024 - 12 août 2024
|
Toronto: 4 août 2024 - 12 août 2024
Montréal : 3 - 12 août 2024
|
Toronto : 4 - 12 août 2024
ATP
WTA

ENTRE LES LIGNES : LE DÉFI ET L’IMPORTANCE DU « SUNSHINE DOUBLE »

par Mike McIntyre

21 mars 2023

Bienvenue à la première édition d’Entre les lignes, une chronique hebdomadaire que j’écrirai pour l’Omnium Banque Nationale et dans laquelle je vous présenterai des nouvelles et des sujets d’actualité du monde du tennis masculin.

Dans les premiers mois de la saison de tennis, aucun tournoi n’attire autant que vedettes que ceux d’Indian Wells et de Miami. Officiellement connues sous le nom d’Open BNP Paribas et Open de Miami présenté par Itau, ces deux épreuves consécutives ont été surnommées le « Sunshine Swing ».

Aujourd’hui, Indian Wells est considéré comme le cinquième tournoi du Grand Chelem (j’en ai parlé dans ma chronique de la semaine dernière), mais cela n’a pas toujours été le cas. En effet, Christopher Clarey, journaliste de tennis du New York Times, m’a dit que dans les années 1990, c’était plutôt le tournoi de Miami qui portait ce surnom. Quoi qu’il en soit, il s’agit de deux épreuves de grande envergure qui ont l’allure de tournois de Grand Chelem, en partie parce que tous les meilleurs joueurs et joueuses sont habituellement présents.

À certains égards, il est plus difficile de gagner un Masters 1000 qu’un tournoi du Grand Chelem, car, à mesure que progresse le tournoi, les joueurs doivent être en action tous les jours. Même si les matchs des tournois du Grand Chelem sont disputés au meilleur de cinq manches pour les hommes, ce qui peut donner lieu à des affrontements interminables, les joueurs disposent au moins d’une journée pour récupérer entre deux batailles. Le champion d’Indian Wells ou de Miami aura donc connu une semaine et demie de formidable tennis, mais qu’en est-il de joueurs qui ont réussi à conquérir les deux trophées ?

Seuls sept joueurs ont réussi le difficile exploit de gagner le « Sunshine Double ». Voici la liste qui comprend un trio de joueurs américains dans les années 1990, un surprenant numéro un mondial, une légende renaissante à l’aube de la trentaine et, plus récemment, deux de plus grands joueurs de tous les temps qui ont réussi l’exploit à plusieurs reprises.

  • 1991 Jim Courier
  • 1992 Michael Chang
  • 1994 Pete Sampras
  • 1998 Marcelo Rios
  • 2001 Andre Agassi
  • 2005 Roger Federer
  • 2006 Federer
  • 2011 Novak Djokovic
  • 2014 Djokovic
  • 2015 Djokovic
  • 2016 Djokovic
  • 2017 Federer

Ce sont là quelques-uns des meilleurs que le sport ait connus, seul Rios n’a pas réussi à remporter un tournoi du Grand Chelem, non pas en raison d’un manque de talent, mais plutôt par manque d’éthique de travail et de motivation.

Lors de 8 des 12 dernières années où le « Sunshine Double » a été réalisé, le vainqueur avait déjà atteint la finale ou remporté les Internationaux d’Australie la même année, ce qui montre que ces joueurs n’avaient rien perdu de leur élan du début de l’année.

Cette semaine, je me suis entretenu avec Alex Gruskin, rédacteur en chef de Cracked Racquets, un balado de tennis américain populaire et très captivant, et voici ce qu’il avait à dire sur la pertinence de remporter Indian Wells et Miami consécutivement.

« Compte tenu de la qualité et de la profondeur des tableaux d’Indian Wells et de Miami, on peut légitimement affirmer qu’un joueur qui remporte les deux titres quitte le Sunshine Swing en tant que meilleur joueur du monde. À quel autre moment du calendrier peut-on dire cela ? »

Ces dernières années, nous avons eu une plus grande variété de champions dans l’un ou l’autre des tournois. Cam Norrie et Taylor Fritz sont les deux derniers champions d’Indian Wells, tandis qu’Hubert Hurkacz et Carlos Alcaraz ont dominé à Miami. Peut-être qu’Alcaraz, qui vient de triompher à Indian Wells, pourra ajouter le Sunshine Double à l’impressionnante liste de ses réalisations en début de carrière.

J’ai aussi parlé avec Brad Gilbert dans le cadre du balado Match Point Canada et voici ce qu’il avait à dire sur le sujet.

« Ces tournois sont vraiment très relevés. Et pour en gagner un, il faut jouer à un niveau extrêmement élevé. Les gagner tous les deux est très rare. Remporter le Sunshine Double, c’est faire partie de l’élite. Personne ne gagne le Sunshine Double sans gagner plusieurs tournois du Grand Chelem. »

De toute évidence, Alcaraz joue brillamment avec constance. On peut facilement imaginer qu’il remportera plusieurs tournois du Grand Chelem au cours de sa carrière. Nous verrons bien assez tôt s’il est capable de devenir le huitième joueur de l’histoire de l’ATP à réussir le Sunshine Double !

JEU DES PRÉDICTIONS DE TENNIS CANADA

Je suis heureux de vous communiquer mes résultats du Jeu des prédictions de Tennis Canada à la suite d’Indian Wells. J’espère qu’ils vous remonteront le moral !

Dans le tableau de la WTA, j’avais choisi Iga Swiatek et Coco Gauff pour disputer la finale, ce qui ne s’est évidemment pas concrétisé. En revanche, j’avais choisi Elena Rybakina pour atteindre la demi-finale, ce qui a aidé un peu mon total de points. J’ai vraiment raté mon coup avec l’un de mes choix plus audacieux : j’avais choisi l’Américaine Alycia Parks contre Anna Kalinskaya en huitième de finale, mais elle a perdu 6-1 et 6-1. Je me retrouve donc au 151e rang après les épreuves de Dubaï et d’Indian Wells.

Lire aussi : Elena Rybakina s’illustre à Indian Wells

J’ai eu un peu plus de chance avec le tableau masculin, car j’avais prédit qu’Alcaraz et Medvedev accéderaient à la finale. Ils jouaient tellement bien ces dernières semaines qu’il était presque évident qu’ils allaient se rendre loin dans le tournoi. À part cela, j’ai été dans le champ à plus d’une reprise, ce qui prouve encore une fois que ceux qui couvrent les sports ne sont pas les plus avisés ! J’occupe maintenant la 135e place du classement général.

Place à l’Open de Miami. Bonne chance à tous !