Passer directement au contenu principal
Montréal: 3 août 2024 - 12 août 2024
|
Toronto: 4 août 2024 - 12 août 2024
Montréal : 3 - 12 août 2024
|
Toronto : 4 - 12 août 2024
WTA

LE RETOUR EN FORME DE PETRA KVITOVA

par Mike McIntyre

3 avril 2023

La semaine dernière, Petra Kvitova a remonté dans le temps et a eu raison de la très redoutable Elena Rybakina (10e) en des comptes de 7-6(14) et 6-2 en finale de l’Open de Miami. Il s’agit de son plus grand triomphe depuis sa conquête du titre de Madrid en 2018. En route vers le match de championnat, Kvitova a également indiqué la sortie à Donna Vekic et Ekaterina Alexandrova, avant de prendre la mesure de Sorana Cirstea en demi-finale. La première manche a été une bataille de tous les instants, avec un jeu décisif de 22 minutes.

Comme l’a publié mon coanimateur de Match Point Canada, Ben Lewis, dans Twitter, Kvitova est l’une des joueuses les plus gentilles du circuit et, après ce qu’elle a vécu à l’extérieur des courts, le fait qu’elle joue encore et qu’elle remporte des titres est tout simplement remarquable. Le tableau de chasse de la future membre du Temple de la renommée comprend 30 trophées et si l’on se fie à ce qu’elle a accompli ces dernières semaines, ce total pourrait facilement augmenter.

Lire aussi : Les Tchèques au WTA

Après sa victoire, Kvitova a confié à Courtney Nguyen, du WTA Insider : « C’est incroyable que ceci soit mon 13e Open de Miami, car j’ai l’impression que c’était hier [que j’ai participé à mon premier]. C’est incroyable. Je suis très heureuse de pouvoir encore rivaliser avec les meilleures et d’être au plus haut niveau. »

Alors que le monde du tennis espère assister à une rivalité à trois avec Iga Swiatek, Aryna Sabalenka et Elena Rybakina, Kvitova nous a rappelé la profondeur qui existe au tennis féminin et que les joueuses de son calibre ne se contenteront pas de regarder passer la parade.

La victoire de Kvitova a empêché Rybakina de réaliser le « Sunshine Double » (Indian Wells et Miami), un exploit qui n’a été accompli que cinq fois sur le circuit de la WTA. Voici d’ailleurs les joueuses qui ont déjà réussi – et c’est une liste de grandes championnes.

Steffi Graf 1994

Steffi Graf 1996

Kim Clijsters 2005

Vika Azarenka 2016

Iga Swiatek 2022

AUTRES MOMENTS MARQUANTS À MIAMI :

Jessica Pegula continue d’exceller en simple et en double. À Miami, elle a atteint le carré d’as du simple et a remporté la couronne du double avec sa compatriote Coco Gauff. Au cours de la dernière année, l’Américaine s’est véritablement imposée comme une joueuse de l’élite et le fait qu’elle s’illustre en simple et en double témoigne de la profondeur de son jeu.

Il ne semble pas y avoir de limites aux talents qui émergent sur le circuit de la WTA. À Miami, Anastasia Potapova, 22 ans, a effectué une percée en accédant aux quarts de finale après avoir battu Gauff et Qinwen Zheng. C’est finalement Pegula qui a arrêté sa course, mais non sans avoir été poussée à la limite. Plus tôt cette saison, Potapova a été couronnée championne à l’Open de Linz et est indiscutablement une joueuse à surveiller.

Lire aussi : La retraite ? jamais !

Les joueuses plus aguerries n’ont pas été en reste à Miami. Outre Kvitova, Sorana Cirstea, 32 ans, s’est taillé une place en demi-finale. La finaliste de l’Omnium Banque Nationale de 2013 joue du très bon tennis et occupe maintenant le 41e rang mondial.

LES CANADIENNES

Les choses allaient vraiment bien pour Bianca Andreescu : une magnifique victoire aux dépens de Maria Sakkari, puis un gain face à la championne 2020 des Internationaux d’Australie, Sofia Kenin. On y a vu une Bianca très près de la forme des beaux jours.

Cependant, son parcours a été abruptement stoppé lorsqu’elle s’est foulé la cheville en huitième de finale contre Ekaterina Alexandrova. Elle s’est laissé tomber au sol en criant « Pas encore ! ». Les partisans d’Andreescu ont assurément pensé la même chose, car elle a eu plus que son lot de blessures dans sa jeune carrière.

J’ai parlé à son agente Charlotte Lawler et j’ai été rassuré quand elle m’a dit : « Les choses ne sont pas aussi graves que nous le craignions et elle est prête à travailler fort pour revenir au jeu le plus rapidement possible. »

Lire et regarder : Jeu. Manche. Canada aux Finales de la Coupe Billie Jean King

Les partisans de Bibi ont dû être soulagés quand ils l’ont vue faire le point dans les médias sociaux le lendemain, mentionnant qu’il s’agissait de deux ligaments déchirés à la cheville gauche, mais qu’elle était optimiste quant à son chemin vers la guérison.

Nous lui souhaitons un prompt rétablissement.

LE DOUBLE

Leylah Annie Fernandez et sa partenaire américaine Taylor Townsend ont atteint la finale du double féminin avant de tomber 7-6(6) et 6-2 aux mains des deuxièmes têtes de série, Coco Gauff et Jessica Pegula.

Les deux joueuses semblent avoir une bonne chimie même si elles ne forment pas une équipe depuis très longtemps. On pourrait également voir Fernandez unir ses efforts à ceux de Gaby Dabrowski pour la rencontre de qualification de la Coupe Billie Jean King contre la Belgique les 14 et 15 avril.

Acheter vos billets pour le rencontre de la Coupe Billie Jean King à Vancouver.