Montréal: 3 août 2024 - 12 août 2024
|
Toronto: 4 août 2024 - 12 août 2024
Montréal : 3 - 12 août 2024
|
Toronto : 4 - 12 août 2024
WTA
Destination OBN...

Destination OBN Montréal : Wimbledon - C’est parti !

par Paul Rivard

4 juillet 2023

Bienvenue à Destination OBN. Chaque semaine, nous vous tiendrons informés de toute l’action sur le circuit de la WTA alors que nous nous rapprochons de l’Omnium Banque Nationale qui aura lieu à Montréal du 4 au 13 août.

JOURS AVANT L’OMNIUM BANQUE NATIONALE : 33

Sur le court

Madison… enfin ?

Madison Keys
Photo : Glyn Kirk/AFP/Getty

On l’a déjà identifié comme une future gagnante de tournois du Grand Chelem.

Avant Coco Gauff, elle était celle qui allait peut-être remporter un titre majeur pour les États-Unis, possible successeure de Serena Williams.

Lire aussi : Forte présence Canadienne à Wimbledon

2023 serait-elle enfin l’année de Madison Keys ?

L’émergence de la puissante joueuse de l’Illinois, au dernier tournoi préparatoire de Wimbledon, pourrait venir mêler les cartes.

Madison Keys a traversé le tournoi d’Eastbourne sans perdre une seule manche en cinq rencontres. Elle est venue à bout de Daria Kasatkina, 6-2 et 7-6(13) grâce à un fulgurant coup droit croisé qui mettait fin à un épuisant jeu décisif et un échange non moins épuisant de 31 coups !

Elle a ainsi porté sa fiche annuelle à 17-8, mais elle vient surtout de remporter un premier titre sur gazon en sept ans, son dernier remontant à 2016, également à Eastbourne. Elle amorcera le tournoi londonien au 18e rang de la WTA.

Madison Keys
Photo : Tennis365

Celle qui a déjà été 7e mondiale (2016), avait glissé au 87e échelon en janvier 2022, son classement le plus bas en neuf ans.

Au cours de sa carrière, l’Américaine de 28 ans a conquis sept titres, mais reste à la recherche de son premier trophée en tournois du Grand Chelem. Elle avait réussi à atteindre la finale de son tournoi, à New York en 2017, s’inclinant devant sa compatriote Sloane Stephens.

À surveiller

Les ados de Wimbledon

Mirra Andreeva
Photo : Wimbledon

Mirra Andreeva, la révélation du printemps de la WTA, s’est frayé un chemin vers le tableau principal du simple féminin, à Wimbledon. À 16 ans, c’est plutôt exceptionnel.

Et bien malin qui pourrait prédire jusqu’où elle pourrait aller, car la 102e mondiale ne se laisse pas désarçonner par son manque d’expérience et le statut de ses opposantes plus âgées.

Cela étant dit, revenons à Mirra Andreeva qui est passé au travers des qualifications sans trop de difficultés, ne cédant qu’une manche sur sept.

Lire et écouter : C’est parti à Wimbledon !

Si elle remportait son premier match du tableau principal, face à la Chinoise de 22 ans Xiyu Wang (73e), elle retrouverait théoriquement sur son chemin, dans l’ordre, Barbora Krejcikova (10e), Anastasia Potapova (22e) et Maria Sakkari (8e).

Ce serait déjà un exploit de progresser pendant quelques tours, tout comme l’avait fait l’Américaine Coco Gauff en 2019, alors qu’elle était âgée de 15 ans seulement.

Venus Coco
Photos : Getty

Rappelons que l’enfant prodige des États-Unis avait traversé les qualifications de ce tournoi en 2019 sans céder une seule manche. Puis, après avoir surpris Venus Williams, elle s’était rendue en quarts de finale avant de s’y incliner face à Simona Halep, future championne de cette édition.

Il est effectivement un peu tôt pour prédire un long parcours à Andreeva, mais ne pariez pas contre cette enfant sans peur qui a déjà disputé 46 matchs cette année, cumulant une fiche époustouflante de 40-6, toutes qualifications et tous niveaux confondus.

Mirra Andreeva
Photo : Wimbledon

Statistiquement, c’est un pourcentage de victoires supérieur aux deux premières joueuses mondiales, Iga Swiatek (35-5) et Aryna Sabalenka (36-7).

Lire aussi : Fernandez arrache sa première victoire à Wimbledon

Contrairement à ce que l’on aurait pu croire, il n’y aura que deux autres adolescentes (19 ans ou moins) dans la compétition féminine.

Il s’agit de la Tchèque Linda Fruhvirtova, 18 ans, qui fait déjà parler d’elle depuis au moins deux ans, et la Suissesse Céline Naef, 18 ans également. Il y a quelques semaines, Naef s’est distinguée aux Pays-Bas en inscrivant la première victoire de sa carrière aux dépens de Venus Williams.

Le buzz à l’extérieur des courts

Maman Caroline revient jouer… chez nous !

Caroline Wozniacki Vogue
Photo : Norman Jean Roy/Vogue


Qui ne se pâmerait pas devant une telle photo…

Une superbe mise en scène remplie de détails, tout en étant fort simple, pour annoncer un retour à la compétition par la championne danoise Caroline Wozniacki.

Lire aussi : Tapis vert et billets verts

Et chez nous, de surcroit.

Ainsi, une autre joueuse partie à la retraite et devenue mère revient au jeu sur le circuit de la WTA.

Kim Clijsters
Photo : Reuters

Après Kim Clijsters, Victoria Azarenka et Serena Williams, une autre gagnante de tournois du Grand Chelem fonde une famille et décide de reprendre la course des tournois afin de partager son bonheur professionnel et sa réussite avec sa descendance.

Touchant. Inspirant.

Serena Olympia
Photo : Ricky Wilson/Stuff

Fin juin, la directrice de l’Omnium Banque Nationale, Valérie Tétreault, recevait un coup de fil aussi inattendu qu’excitant. La Danoise, championne des Internationaux d’Australie de 2018 et numéro un mondiale en 2010, a communiqué avec la nouvelle patronne du tournoi montréalais qui lui a immédiatement offert un laissez-passer pour le tournoi disputé entre du 4 et 13 août.

En passant, Montréal a été le théâtre de son premier titre d’importance. C’était en 2010.

Wozniacki 2010
Photo : Getty


En fouillant dans ses souvenirs, Tétreault s’est rappelé qu’elle avait déjà affronté Wozniacki dans les rangs juniors. Et elle l’a même battue une fois, se plaisait-elle à rappeler, sourire en coin, aux différents médias qui l’ont contacté pour obtenir ses impressions.

« La bonne nouvelle, c’est que ça fait déjà plusieurs mois qu’elle est de retour à l’entraînement, racontait la directrice à la Presse Canadienne. Elle m’a dit s’être entraînée avec plusieurs joueuses actives sur le circuit de la WTA, dont Petra Kvitová. Après, c’est certain qu’il n’y a rien qui peut reproduire l’intensité d’un vrai match. Ce serait juste normal qu’on n’ait pas des attentes trop, trop élevées envers elle pour son retour, mais elle va arriver ici avec une nouvelle énergie. »

Lire aussi : Retour sur le titre de Caroline Wozniacki à Montréal en 2010

Il vous faudra plus que les doigts de vos deux mains pour nommer ces femmes qui ont délaissé la compétition afin de mettre au monde un ou plusieurs enfants.

Pour ensuite y revenir.

Rafraîchissez-vous la mémoire en parcourant cette liste d’une quinzaine de joueuses mères, édifiée par la WTA il y a trois ans. L’Allemande Tatjana Maria en fait partie.

Tatjana Maria
Photo : Copa Colsanitas

Les meilleurs joueurs de la WTA seront de retour à Montréal cet été pour l’Omnium Banque Nationale qui se déroulera du 4 au 13 août au Stade IGA. Procurez-vous vos billets dès aujourd’hui !