Passer directement au contenu principal
Montréal: 3 août 2024 - 12 août 2024
|
Toronto: 4 août 2024 - 12 août 2024
Montréal : 3 - 12 août 2024
|
Toronto : 4 - 12 août 2024
ATP
Destination OBN...

Destination OBN Toronto présentée par 407 ETR : Gains financiers pour le tennis féminin

par Mike McIntyre

27 juin 2023

Présenté par

Bienvenue à la Route vers le NBO présentée par 407 ETR. Chaque semaine, nous vous tiendrons au courant de l’action sur le circuit de l’ATP alors que nous nous rapprochons de l’Omnium Banque Nationale qui aura lieu à Toronto du 5 au 13 août.

JOURS AVANT L’OMNIUM BANQUE NATIONALE : 41

Le buzz à l’extérieur des courts

Cette semaine, Tennis Canada a annoncé une grande nouvelle concernant le tennis féminin au Canada. En effet, à compter de 2027, les joueuses recevront les mêmes bourses que les joueurs à l’Omnium Banque Nationale de Montréal et de Toronto.

À compter de cet été, la valeur des bourses de la WTA augmentera progressivement pour atteindre la parité avec celles des hommes en 2027.

La proportion des bourses du volet féminin de l’Omnium Banque Nationale passera d’environ 32 % des bourses du volet masculin à près de 60 % en 2025, puis à 78 % en 2026 avant d’atteindre la parité en 2027. La bourse totale pour le tournoi féminin s’élèvera à près de 10 M$ US à partir de 2027, ce qui représente une augmentation de 350 % en seulement quatre ans !

« L’obtention de bourses égales à l’OBN est une étape importante du plan de Tennis Canada visant à offrir au tennis féminin de meilleures possibilités commerciales », a expliqué Valérie Tétreault, directrice de l’Omnium Banque Nationale de Montréal. « Nous avons investi beaucoup de temps et de ressources pour donner au tennis féminin la place et l’attention qu’il mérite. Notre campagne de marketing 2023, qui affirme que le meilleur du tennis féminin est le meilleur du tennis. Point., est d’ailleurs un exemple clair de ces efforts. Nous croyons depuis longtemps que les joueuses du circuit WTA démontrent des habiletés et des qualités athlétiques sans égales. Sous peu, avec le soutien de la Banque Nationale et de la WTA, nous serons en mesure de reconnaître ce fait en offrant des bourses égales et nous ne pourrions pas être plus ravis. »

Cette annonce s’inscrit dans la tendance des dernières années où Tennis Canada a effectué des changements monumentaux dans la façon dont le tennis traite son principal atout : les athlètes. L’été dernier, l’initiative Pause mentale a été si bien accueillie à Toronto que les vedettes de la WTA ont ressenti la bienveillance des amateurs et du tournoi, qui ont protégé leur bien-être mental pendant toute la durée de la compétition. 

Il y a également eu la première conférence sur l’équité des genres l’an dernier avec Billie Jean King, alors que Maria Sharapova sera la conférencière invitée cette année. En instaurant la parité des bourses d’ici 2027, Tennis Canada a joint le geste à la parole et fait un autre grand pas en avant dans son programme Jeu. Set. Équité.

Les joueuses de la WTA ne seront pas les seules à profiter de ce changement, car les amateurs de tennis en récolteront également les fruits. En effet, à partir de 2025, la WTA adoptera un format de tournois de 12 jours, ce qui signifie des tableaux qui passeront de 56 à 96 joueurs et joueuses à Montréal et à Toronto.

Lire aussi : Destination OBN Montréal - Tapis vert et billets verts

Les joueuses de la WTA ont déjà pris connaissance de l’annonce concernant les bourses, et ici, au Canada, Leylah Annie Fernandez s’est manifestement réjouie de la nouvelle.

« L’égalité des bourses est un sujet de discussion depuis que je tiens une raquette, mentionnait la joueuse de 20 ans. Je suis tellement ravie, en tant que joueuse canadienne active, de vivre l’histoire sous mes yeux et de faire partie de ce grand moment pour les femmes du monde entier. Atteindre la parité dans des tournois qui ont lieu chez nous et ailleurs est très important pour moi. J’ai hâte de continuer à utiliser mes réseaux pour ouvrir la porte à plus d’occasions d’être traitées sur un pied d’égalité. »

Sur le court

Alors que nous approchons du 7 août et du début du tableau principal de l’OBN, nous devons tout d’abord parler de Wimbledon qui commence le 3 juillet. La saison sur gazon passe en coup de vent, alors regardons quels joueurs gagnent du terrain pendant les tournois préparatoires en Europe. Mon collègue Paul Rivard fera le point sur les joueuses dans sa chronique à Montréal !

En remportant le titre au Queen’s Club, Carlos Alcaraz a prouvé qu’il était dangereux sur toutes les surfaces, et il a détrôné Novak Djokovic du sommet du classement mondial. Il faut s’attendre à une lutte acharnée pour le premier rang entre les deux vedettes. Ils ont déjà joué à la chaise musicale six fois depuis le début de 2023, ce qui est un record sur le circuit ATP pour une première moitié de saison depuis 1983 !

Lire aussi : Les cinq parcours les plus surprenants à l’Omnium Banque Nationale de Toronto

Si Djokovic reste le grand favori pour Wimbledon, Alcaraz fait de son mieux pour prouver qu’il a aussi sa place. Au Queen’s Club, l’Espagnol n’a perdu qu’une manche avant de prendre la mesure d’Alex de Minaur 6-4 et 6-4 en finale et de soulever ce qui est peut-être le plus gros trophée (en termes de taille, en tout cas !) de l’ATP. Fait intéressant, Alcaraz a conquis sa première couronne sur gazon à son troisième tournoi professionnel seulement sur cette surface !

« Je dois acquérir plus d’expérience sur le gazon, a mentionné Alcaraz après son triomphe. Mais après avoir battu d’excellents joueurs, je considère que je fais partie des prétendants au titre à Wimbledon. »

Par ailleurs, Alexander Bublik a eu raison d’Andrey Rublev à halle, pour mettre la main sur le deuxième titre de sa carrière. Sa liste de victimes est impressionnante : Borna Coric, Jan-Lennard Struff, Jannik Sinner, Alexander Zverev, puis Rublev. Trois de ces joueurs ont battu Bublik en 2023, mais pas sur le gazon, une surface qui sied bien au jeu de Bublik. Il fera partie des têtes de série à Wimbledon et pourrait en surprendre plusieurs.

À surveiller

Une histoire qui est apparue sur mon radar est celle du Canadien Milos Raonic, qui tente un retour au jeu, mais qui est à nouveau blessé. Après une absence de près de deux ans en raison d’une blessure au pied et au tendon d’Achille, Raonic a remporté son premier match contre Miomir Kecmanovic il y a deux semaines, aux Pays-Bas. Il a perdu au deuxième tour, mais n’a pas semblé « rouillé », alors que son service était aussi dévastateur et qu’il paraissait en très grande forme.

Malheureusement, Raonic a dû se retirer avant sa participation au Queen’s Club à cause d’une douleur à l’épaule. Les amateurs de tennis canadiens peuvent se croiser les doigts pour que ce ne soit qu’une mesure de précaution, car la dernière chose dont le finaliste de Wimbledon de 2016 a besoin, c’est d’une autre blessure. 

Lors d’une récente entrevue avec le journaliste sportif canadien Mark Masters, Raonic a mentionné qu’il espérait au moins une autre participation à Wimbledon ainsi qu’à l’Omnium Banque Nationale à Toronto, mais qu’il espérait aussi que son retour dure plus longtemps que cela. Nous lui souhaitons bonne chance, car son retour sur le circuit donne un formidable regain d’énergie au tennis canadien.

Les meilleurs joueurs de l’ATP seront de retour à Toronto cet été pour l’Omnium Banque Nationale qui se déroulera du 5 au 13 août au Sobeys Stadium. Procurez-vous vos billets dès aujourd’hui !