Passer directement au contenu principal
Montréal: 3 août 2024 - 12 août 2024
|
Toronto: 4 août 2024 - 12 août 2024
Montréal : 3 - 12 août 2024
|
Toronto : 4 - 12 août 2024
ATP
Reportage

Novak Djokovic face à la nouvelle génération : les meilleurs moments de l’ATP en 2023

par Pete Borkowski

14 décembre 2023

La saison 2023 nous a proposé de nombreux affrontements entre les jeunes loups de l’ATP à la vieille garde, ce qui a donné lieu à des moments palpitants tout au long de l’année. Avant de tourner la dernière page du calendrier, revivons les meilleurs moments de l’année.

Le Monf continue d’impressionner

En 2023, l’attention était principalement dirigée sur les jeunes vedettes qui tentaient de s’imposer au sommet du circuit et sur un vétéran en particulier qui essayait de les en empêcher.

Néanmoins, un joueur aguerri a continué à susciter l’intérêt grâce à son immense talent et son charisme.À 37 ans, Gaël Monfils a effectué un retour au jeu après un hiatus dû à une blessure et il a fallu un peu de temps pour trouver ses repères. Cependant, une fois parti, le Français a produit quelques-unes des moments les plus impressionnants de l’année.

À Roland-Garros, son premier tournoi majeur depuis plus d’un an et son premier tournoi du Grand Chelem après la naissance de sa fille en octobre dernier, il a comblé un déficit de 0-4 dans la cinquième manche pour venir à bout de Sebastian Baez, donnant tout ce qu’il avait dans le ventre. Sa réaction après la victoire traduisait bien l’importance de cette victoire.

Il a été au sommet de son art à Toronto, enchaînant les coups gagnants en route vers son premier quart de finale d’une épreuve du Circuit Masters 1000 en deux ans (également à Toronto) avant de subir une défaite crève-cœur contre le futur champion Jannik Sinner.

Pour couronner l’année, il a pris part à la finale à Stockholm — sa 19e année consécutive à atteindre au moins une finale — et y a remporté le titre grâce à un gain en trois manches aux dépens de Pavel Kotov.

Même s’il n’a pas conquis de grands titres, Monfils a encore une fois prouvé qu’il était l’un des plus fascinants du circuit.

L’ère d’Alcaraz

Au début de 2023, Carlos Alcara, plus que tout autre, a fait l’objet de nombreuses attentes.

Même s’il a terminé la saison un rang plus bas qu’il ne l’avait commencée, il a statistiquement amélioré son extraordinaire année 2022 en participant à huit finales et en remportant six titres, dont son deuxième en tournois du Grand Chelem à Wimbledon, en plus de deux couronnes du Circuit Masters 1000.

Il est également le seul joueur du circuit à avoir gagné au moins un titre à chaque niveau (250, 500, 1000, Grand Chelem) en 2023.

Sa victoire contre Djokovic lors de la finale de Wimbledon a été l’un des meilleurs duels de l’année, mais aussi l’une des plus grandes surprises, puisqu’il a mis fin à la tentative du Serbe d’égaler les cinq titres consécutifs de Bjorn Borg et de Roger Federer au All-England Club. Il a également empêché Djokovic de réaliser un Grand Chelem.

Sa rivalité avec Djokovic, qui comprend aussi le meilleur 2 de 3 de l’année (finale de Cincinnati) et celle avec Jannik Sinner ont été des moments forts du circuit.

L’ascension de Sinner

Peu de joueurs, s’il en est, ont été meilleurs que Sinner au cours des derniers mois de la saison.

Après les Internationaux des États-Unis, l’Italien a signé une fiche de 23 victoires et 3 défaites, récoltant au passant deux titres du Circuit 500, accédant au match ultime des Finales de l’ATP et menant l’Italie à son premier titre de la Coupe Davis depuis près de 50 ans.

En novembre, le champion de l’Omnium Banque Nationale de Toronto — son premier trophée du Circuit Masters 1000 — a conclu l’année en signant trois gains (en simple et en double) aux dépens du numéro un mondial, Djokovic.

Les attentes seront grandes pour 2024.

Les jeunes se portent bien

Alcaraz et Sinner ne sont que la pointe d’un groupe de jeunes de plus en plus impressionnants.

Ils ont déjà l’étoffe d’un « Big 3 » avec Holger Rune, qui a été finaliste de deux épreuves du Circuit Masters 1000 sur terre battue et qui, à 20 ans, s’est qualifié pour la première fois pour les Finales de l’ATP.

L’Américain Ben Shelton a également annoncé ses couleurs en 2023, atteignant les quarts de finale des Internationaux d’Australie et le carré d’as des Internationaux des États-Unis. Le joueur de 21 ans a également infligé à Sinner une de ses rares défaites à l’automne, en route vers son premier quart de finale du Circuit Masters 1000. Il a aussi conquis son premier titre de l’ATP à Tokyo.

Lire aussi : Montréal accueillera la rencontre de qualification de la Coupe Davis opposant le Canada à la Corée de Sud

Le Français Arthur Fils, 19 ans, a également fait des vagues en remportant sa première couronne à Lyon et en accédant à sa deuxième finale à Anvers.

Djokovic fait cavalier seul

Malgré tout le talent de la prochaine génération, Djokovic faisait encore cavalier seul au sommet de la hiérarchie de l’ATP Tour.

Pour la quatrième fois de sa carrière, le Serbe a conquis trois des quatre épreuves du Grand Chelem. Il a gagné 83 des 84 manches nécessaires pour réaliser un Grand Chelem. En étant couronné champion à Roland-Garros, il est devenu le premier homme à avoir remporté les quatre grands tournois au moins trois fois, tout en prenant la tête du classement des joueurs les plus titrés en tournois du Grand Chelem.

En remportant les Internationaux d’Australie, il est devenu, avec Rafael Nadal, le deuxième joueur à gagner le même grand tournoi au moins dix fois. À Flushing Meadows, il a égalé la marque de Margaret Court pour le plus grand nombre de titres de simple en tournois du Grand Chelem. Il est également devenu le premier joueur de simple, homme ou femme, à passer plus de 400 semaines au premier rang mondial.

Mention honorable : Rafa n’a pas dit son dernier mot

Le joueur dont l’absence a été la plus remarquée en 2023 est sans aucun doute Rafael Nadal, qui n’a disputé que quatre matchs de tournois avant de faire l’impasse sur le reste de la saison en raison d’une blessure à la hanche.

Cela ne l’a toutefois pas empêché de prolonger à 912 sa série de semaines dans le Top 10, ce qui représente plus de 17 années complètes, un record qui ne sera pas battu de sitôt, car c’est Jimmy Connors (retraité) qui arrive au deuxième rang, à 130 semaines derrière l’Espagnol. La plus longue séquence en cours appartient à Djokovic avec plus de 520 semaines (10 ans) de moins que Nadal.

Lorsqu’il a annoncé son retrait de Roland-Garros, en mai, Nadal a déclaré que 2024 allait être sa dernière saison sur le circuit. L’Espagnol a récemment confirmé sa présence à Melbourne, Djokovic ne sera donc pas seul à tenter d’arrêter les percées de la nouvelle génération au début de l’année.

Les meilleurs de l’ATP seront de retour à Montréal l’été prochain pour l’édition 2024 de l’Omnium Banque Nationale du 3 au 12 août, au Stade IGA. Les billets sont déjà en vente. Achetez les vôtres dès aujourd’hui !

Les meilleures de la WTA seront de retour à Toronto l’été prochain pour l’édition 2024 de l’Omnium Banque Nationale du 4 au 12 août, au Sobeys Stadium. Les billets sont déjà en vente. Achetez les vôtres dès aujourd’hui !