Passer directement au contenu principal
Montréal: 3 août 2024 - 12 août 2024
|
Toronto: 4 août 2024 - 12 août 2024
Montréal : 3 - 12 août 2024
|
Toronto : 4 - 12 août 2024
WTA
Reportage

Swiatek s’accroche au premier rang : les meilleurs moments de la WTA en 2023

par Pete Borkowski

12 décembre 2023

L’année 2023 touche à sa fin et le temps est venu de faire un retour sur les hauts et les bas de la saison sur le circuit de la WTA.

Des percées très attendues 

Pour la première fois en plus d’une décennie, trois des quatre championnes des tournois du Grand Chelem ont mis la main sur leur premier grand trophée. 

Aucune des trois n’a été une immense surprise, car elles avaient toutes atteint la finale d’un tournoi majeur auparavant. Pour au moins deux d’entre elles, on s’attendait à un triomphe qui tardait à se produire. 

Il y a tout d’abord eu Aryna Sabalenka, qui avait acquis une certaine réputation pour ses déboires en tournois du Grand Chelem. Toutefois, elle a finalement imbriqué toutes les pièces du casse-tête aux Internationaux d’Australie, atteignant sa première grande finale sans perdre une manche avant de remporter une chaude bataille contre Elena Rybakina.

En 2023, Sabalenka a été l’une des joueuses les plus dominantes du circuit, accédant au moins au carré d’as des quatre épreuves du Grand Chelem en plus de remporter le titre à Madrid (WTA 1000) en prenant la mesure de la numéro un mondiale Iga Swiatek. Après avoir pris part à la finale des Internationaux des États-Unis, Sabalenka a détrôné la Polonaise et est passée à un match de terminer la saison au sommet du classement.

C’est le triomphe de Marketa Vondrousova à Wimbledon qui a été le plus surprenant, car la Tchèque ne faisait pas partie des têtes de série et n’avait qu’une maigre fiche de quatre victoires sur le gazon depuis le début de sa carrière. Mais la finaliste de Roland-Garros en 2019 a trouvé ses repères sur la pelouse, éliminant deux rivales du Top 10 pour devenir la première championne négligée de l’histoire de Wimbledon.

Parmi les trois nouvelles championnes, Coco Gauff est sans doute celle qui était la plus attendue, car l’Américaine est considérée comme une future étoile depuis qu’elle a fait ses débuts sur le circuit à l’âge de 15 ans.

Depuis son magnifique parcours au All-England Club en 2019, Gauff a consolidé sa place parmi les meilleures du monde, mais peinait à se rendre jusqu’au bout dans les tournois importants. Tout cela a changé en 2023, lorsqu’elle a récolté quatre titres, triplant ainsi le total de sa carrière. Au cours de l’été, elle a notamment signé une séquence de 18 victoires et 1 défaite en Amérique du Nord (sa seule défaite étant survenue à Montréal), remportant les couronnes à Washington, à Cincinnati (son premier WTA 1000) avant son premier majeur à New York.

Gauff a terminé la saison au troisième rang pour la première fois.

Des étoiles font leurs adieux

En 2022, la retraite de Serena Williams a été l’un des moments les plus marquants de l’année dans tout le sport, pas seulement au tennis.

Si aucune joueuse de sa trempe n’a accroché sa raquette en 2023, de nombreuses joueuses de premier plan, notamment en double, ont disputé leur dernier match cette année.

Ainsi, Samantha Stosur, Sania Mirza, Barbora Strycova et Coco Vandeweghe ont toutes pris leur retraite en 2023.

Anett Kontaveit en a surpris plusieurs en annonçant sa retraite et a disputé son dernier tournoi à Wimbledon, moins d’un an après avoir atteint le deuxième rang mondial.

La puissance maternelle

Revenir au jeu après avoir donné naissance est incroyablement difficile, c’est le moins que l’on puisse dire. Mais quelques joueuses ont admirablement bien réussi cette année.

L’ancienne numéro 3 mondiale, Elina Svitolina, a repris du boulot six mois seulement après la naissance de sa fille et l’Ukrainienne a rapidement retrouver la forme.

En effet, il ne lui a fallu que deux moins pour mettre la main sur un trophée, gagnant le tournoi WTA 500 de Strasbourg en mai, moins d’un an après son accouchement. Elle a ensuite atteint les quarts de finale de Roland-Garros, éliminant au passage Daria Kasatkina (9e), puis le carré d’as de Wimbledon en surprenant Iga Swiatek.

Sa saison s’est terminée au troisième tour des Internationaux des États-Unis à la suite d’une défaite en quatre manches face à Jessica Pegula (3e).

Lire aussi : Comment s’est déroulé le reste de l'année 2023 de Jessica Pegula

Caroline Wozniacki a donné naissance à deux enfants depuis son dernier match de tennis. Mais l’ancienne numéro un mondiale a effectué un retour à Montréal, amorçant le deuxième chapitre de sa carrière en battant l’Australienne Kimberly Birrell.

La Danoise n’a participé qu’à trois tournois en 2023 et a réalisé sa meilleure performance à Flushing Meadows en accédant au troisième tour après une victoire aux dépens de la championne de Miami, Petra Kvitova (11e).

Encore Swiatek

Swiatek a passé la majeure partie de 2023 au sommet et a ajouté à son palmarès un quatrième grand titre à Roland-Garros, mais elle n’était pas la force dominante qu’elle était il y a un an. Elle n’a pas réussi à reproduire une grande partie de son succès, remportant deux titres de moins sur l’ensemble de la saison, et s’est retrouvée dans une lutte pour conserver son emprise sur le premier rang.

Après Flushing Meadows, elle a été délogée par Sabalenka, devant se contenter de la deuxième place pour la première fois en un an et demi.

Cela a semblé mettre le feu aux poudres de la Polonaise, qui a ensuite dominé le tableau à Pékin pour mettre la main sur sa première couronne de l’année en tournois de catégorie 1000.

Lors des Finales de la WTA, Swiatek s’est illustrée en remportant le titre sans concéder une manche. En demi-finale, elle a croisé le fer avec Sabalenka, ce qui lui a permis de reprendre la première place lors du dernier match de l’année en battant sèchement Jessica Pegula en des comptes de 6-1 et 6-0.

Malgré les embûches placées sur son chemin, Swiatek a conclu l’année au même endroit où elle l’avait commencée : au sommet.

Le Canada gravit la montagne

Swiatek était peut-être la meilleure joueuse du monde à la fin de 2023, mais le Canada a revendiqué le titre de meilleur pays.

En effet, en novembre, les Canadiennes ont conquis les grands honneurs de la Coupe Billie Jean King après des gains aux dépens de la Pologne, de la Tchéquie et de l’Italie pour soulever le trophée.

Le Canada a été un peu chanceux d’atteindre les Finales à Séville, après s’être qualifié de justesse grâce à la performance spectaculaire de Leylah Annie Fernandez à Vancouver. La jeune louve a poursuivi sur sa lancée en Espagne, signant une fiche parfaite de cinq victoires, gagnant notamment le double décisif contre la Tchéquie en demi-finale et marquant le point ultime contre l’Italie en finale.

À ses débuts au sein de l’équipe, Marina Stakusic a été la révélation de la compétition. Elle a terminé le tournoi avec une fiche de trois gains et un revers, signant trois des plus importantes victoires de sa carrière contre des joueuses beaucoup mieux classées qu’elle. La championne des Internationaux des États-Unis, Gabriela Dabrowski a ajouté trois victoires de double à son palmarès pour terminer l’année en beauté.

Les meilleurs de l’ATP seront de retour à Montréal l’été prochain pour l’édition 2024 de l’Omnium Banque Nationale du 3 au 12 août, au Stade IGA. Les billets sont déjà en vente. Achetez les vôtres dès aujourd’hui !

Les meilleures de la WTA seront de retour à Toronto l’été prochain pour l’édition 2024 de l’Omnium Banque Nationale du 4 au 12 août, au Sobeys Stadium. Les billets sont déjà en vente. Achetez les vôtres dès aujourd’hui !